Accéder au contenu principal
Zimbabwe

Zimbabwe: Robert Mugabe évince sa vice-présidente Joice Mujuru

Robert Mugabe, président zimbabwéen, le 25 août dernier à Harare.
Robert Mugabe, président zimbabwéen, le 25 août dernier à Harare. REUTERS/Philimon Bulawayo
Texte par : RFI Suivre
1 min

Au Zimbabwe, la vice-présidente du pays, Joice Mujuru, ne succédera pas au président Robert Mugabe. Ce dernier l’a fait savoir lors du congrès de son parti, la Zanu-PF, qui se tient jusqu'à la fin de la semaine. C’est un congrès décisif car Robert Mugabe, âgé de 90 ans, va y nommer son bras droit, à savoir celui ou celle qui lui succédera en cas de décès.

Publicité

Il n’y a donc plus de doute. La vice-présidente Joice Mujuru est évincée. Robert Mugabe a été très clair. Il l’a accusée de comploter pour le renverser et de travailler avec le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ainsi que son allié, les Etats-Unis. Le chef de l’Etat a même lancé que Joice Mujuru avait un esprit trop simple et sans moral pour conduire le pays.

C’est la première fois que le président Mugabe dénigre publiquement sa vice-présidente. Jusqu'à présent, c’était sa femme, Grace Mugabe, qui menait l’offensive, accusant Mujuru de trahison et de corruption.

L’aile modérée de la Zanu-PF est désormais hors course. Mujuru, vice-présidente depuis 2004, était considérée par les observateurs extérieurs comme un élément plus tempéré et plus réaliste au sein du parti au pouvoir.

Il faudra attendre la fin de la semaine pour savoir qui Robert Mugabe va désigner comme son bras droit. Une chose est sûre, le vieux chef d’Etat va consolider son pouvoir en nommant à tous les échelons du parti ses fidèles, dont sa femme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.