Nigeria

Nigeria: Boko Haram s'attaque de nouveau à la cimenterie Lafarge

Des décombres d'habitations dans la ville de Bama, au nord-est du Nigeria, après une attaque de Boko Haram en février 2014.
Des décombres d'habitations dans la ville de Bama, au nord-est du Nigeria, après une attaque de Boko Haram en février 2014. AFP PHOTO / STRINGER

Au Nigeria, le groupe islamiste Boko Haram a attaqué, ce jeudi 4 décembre, deux nouvelles localités du nord-est du Nigeria. Les assaillants s'en sont d'abord pris à la ville de Bajoga, dans l'Etat de Gombe, dont ils ont été chassés par l'armée, avant s'attaquer à la localité d'Ashaka, non loin, où ils ont pillé des banques et une usine du cimentier français Lafarge, déjà pillée le 4 novembre.

Publicité

Les attaques ont débuté, le matin, vers 7h (locales), quand des dizaines de membres présumés de Boko Haram sont entrés dans la localité de Bajoga, à bord de vingt véhicules. Ils se sont mis à tirer dans tous les sens, à brûler un commissariat de police avant d’engager la bataille avec les forces de l’ordre.

Deux banques ont été pillées et les sièges des partis politiques ont été mis à feu ainsi que des locaux de l’administration.

Après trois heures de combats, les militaires ont finalement chassé les islamistes qui se sont ensuite dirigés vers la localité d’Ashaka, située à cinq kilomètres de là. Ils y ont, entre autres, pris d’assaut la cimenterie du groupe français Lafarge, déjà attaquée il y a un mois.

Multiplication des attaques

Par mesure de précaution, les explosifs présents dans l’usine avaient été cachés ; les locaux fermés dès ce matin et les quelque 500 employés évacués. Quant à la dizaine d’expatriés, ces derniers ont été transférés à Abuja, la capitale fédérale, depuis début novembre.

Selon un cadre du groupe interrogé par RFI, aucune victime n’est donc à déplorer. Seuls des véhicules 4x4, une ambulance et des médicaments ont été volés.

Les attaques dans l’Etat de Gombe se sont multipliées ces dernières semaines. Le 31 octobre dernier, au moins huit personnes avaient ainsi été tuées lors d’une explosion à la bombe dans une gare routière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail