Accéder au contenu principal

Sénégal: Mohamed Dionne répond aux critiques d'Abdoulaye Wade

Le nouveau Premier ministre sénégalais, Mohamed Dionne
Le nouveau Premier ministre sénégalais, Mohamed Dionne http://www.gouv.sn
Texte par : RFI Suivre
2 min

Lors d'une conférence de presse le 27 novembre, l’ancien président Abdoulaye Wade demandait des explications du gouvernement sur deux dossiers économiques. C’est par un «souci de transparence» et de reddition des comptes que Mohamed Dionne s’est adressé samedi 13 décembre, au corps diplomatique et à l’ensemble du gouvernement.

Publicité

Premier dossier mis en cause : la gestion d’un litige avec le groupe sidérurgique ArcelorMittal. Après une longue bataille judiciaire, Dakar a obtenu l’année dernière gain de cause. Mais c’est aujourd’hui le montant des indemnités perçues par le gouvernement qui fait débat : l’ex- président Abdoulaye Wade affirme que le gouvernement actuel a perçu des indemnités plus importantes que prévues - 200 millions de dollars au lieu de 150 millions - et demande des clarifications sur l’utilisation de cet argent.

Une accusation rejetée par le Premier ministre. Mohamed Dionne explique que cet argent a été redistribué dans certains secteurs, notamment ceux de l’enseignement supérieur et de l’éducation : « Ce qui existe, c'est bien 150 millions de dollars qui sont traçables dans les comptes de la nation. »

Concernant le dossier Petro-Tim, une société qui a obtenu un permis d’exploration de pétrole peu avant le départ d’Abdoulaye Wade en mars 2012, le Premier ministre fait valoir le principe de la continuité dans les affaires de l’Etat. Et sur le fond du débat, à savoir si le frère du président détient effectivement 30% du capital de cette société, le Premier ministre parle de tentative d’instaurer une confusion.

« Ces contrats sont attribués à Petro-Tim Limited. Qu'elles soient de Taïwan [ou d'ailleurs, ndlr], peu importe, toutes les sociétés trouvent des places où les incitations en matière fiscale sont les meilleures. C'est leur problème, ce n'est pas le nôtre. Et personne n'a d'action dedans, à part Petro-Tim Limited. »

Sur cette lancée, devant l’ensemble de son gouvernement et du corps diplomatique, le Premier Ministre s’est engagé à répondre tous les quinze jours, à partir de janvier, aux questions des députés. Il a annoncé que l’ensemble des contrats miniers seront bientôt mis ligne par le gouvernement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.