Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: les attaques xénophobes en augmentation

Des résidents sud-africains devant une bannière contre les attaques xénophobes, au stade de l'université de Western Cape, à Cape Town, le 16 juin 2008.
Des résidents sud-africains devant une bannière contre les attaques xénophobes, au stade de l'université de Western Cape, à Cape Town, le 16 juin 2008. AFP / Pieter Bauermeister
Texte par : RFI Suivre
1 min

En Afrique du Sud, les autorités mettent en garde contre une augmentation des attaques xénophobes. La semaine dernière encore, deux commerces tenus par des Somaliens ont été attaqués près de Durban, dans l’est du pays. Ces derniers ont été incendiés et leurs propriétaires gravement brûlés. Selon un responsable de cette province du Kwazulu Natal, ces attaques sont clairement de nature xénophobe.

Publicité

L’ambassadeur somalien en Afrique du Sud déplore les attaques contre ses ressortissants. Les violences contre les étrangers, et notamment contre les Somaliens, sont en recrudescence.

En juin dernier, un township de la banlieue de Pretoria a connu trois semaines de violences. Des groupes de jeunes armés y ont attaqué et pillé les commerces tenus par des non Sud-africains. Trois commerçants somaliens ont été tués et plusieurs dizaines blessés.

Selon Yussuf Uluso, ambassadeur somalien en Afrique du Sud, la communauté somalienne est particulièrement visée. « Sur tout le pays, nous enregistrons environ quatre décès par semaine dus à des violences. Je ne sais pas ce que nous pouvons faire, c’est très triste. Ces gens-là essayent de survivre. Ce ne sont pas des criminels, ils veulent juste gagner leur vie », a-t-il souligné.

Les Somaliens tiennent souvent des petits commerces dans les townships les plus pauvres où ils vendent des produits très bon marché. Pour l’Association des Somaliens d’Afrique du Sud, ces étrangers sont des cibles faciles. Etant réfugiés, ils ont des difficultés à ouvrir un compte bancaire dans le pays et de ce fait, ont souvent de l’argent liquide sur eux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.