Accéder au contenu principal
Tunisie / Election présidentielle

Présidentielle en Tunisie: un scrutin pour «changer la situation»

Une électrice tunisienne à la sortie d'un bureau de vote à Tunis, le 21 décembre 2014.
Une électrice tunisienne à la sortie d'un bureau de vote à Tunis, le 21 décembre 2014. REUTERS/Anis Mili
Texte par : RFI Suivre
2 min

En Tunisie, les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures ce matin, dimanche 21 décembre (7h TU). Près de 5,3 millions d’électeurs doivent voter librement pour élire leur nouveau président, une première dans l’histoire du pays. Deux finalistes s’opposent au terme d’une campagne houleuse : le sortant Moncef Marzouki, 69 ans, et l’ancien Premier ministre Beji Caïd Essebsi, 88 ans, arrivé en tête au premier tour.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Tunis, David Thomson

L’affluence est timide dans les bureaux de vote de Tunis depuis l’ouverture à 8 heures ce matin (7h TU). A 10h, heure locale, l’instance électorale a annoncé un taux de participation national de 14 % ce qui est un peu moins que celui du premier tour. Mais le vote se poursuit.

Pas d’incidents majeurs à signaler, mis à part qu’hier soir, dans la région de Kairouan, dans le centre du pays, des assaillants en voiture ont ouvert le feu sur les soldats qui gardaient l’entrée d’un bureau de vote. L’un de ces assaillants a été tué, mais les autorités ne se sont pas encore prononcées sur la nature de cette attaque, criminelle ou terroriste.

Une élection historique

Il y a cinq jours en Syrie, dans une vidéo du groupe Etat islamique, des jihadistes tunisiens ont appelé à boycotter ce second tour de la présidentielle. Mais pour les électeurs qui ont fait le déplacement ce matin, c’est évidemment l’émotion qui domine après une révolution en 2011 et 23 ans de dictature Ben Ali. C’est la première fois que les Tunisiens élisent librement et au suffrage universel leur président.

Dans la file d’attente, les électeurs affichent souvent les mêmes attentes : la lutte contre le terrorisme qui menace ce scrutin et le pays, et surtout l’amélioration de la situation économique.

 → A (RE)LIRE : Tunisie: deux hommes pour un siège de président

A Tunis, les pro-Essebsi s'expriment aux abords des bureaux de vote

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.