Accéder au contenu principal
Algérie

Algérie: le pétrole baisse, mais la politique d’investissements reste

Puits de pétrole en Algérie.
Puits de pétrole en Algérie. Getty Images/ Keystone-France
Texte par : RFI Suivre
1 mn

En Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika a réuni mardi 23 décembre soir un Conseil des ministres consacré au marché du pétrole. Depuis juin, les cours mondiaux ont chuté d'environ 50%. Le pétrole est la principale ressource financière de l'Algérie, qui en tire 95% de ses recettes extérieures. Si la chute des prix continue, l'Algérie pourrait se retrouver incapable de tenir ses engagements financiers. Pourtant, le président Bouteflika a exclu toute remise en cause de sa politique d'investissements publics.

Publicité

Surtout ne rien changer, à commencer par le programme quinquennal d'Abdelaziz Bouteflika, de 2015 à 2019. D'un montant de 200 milliards d'euros, il s'appuie sur les investissements publics pour soutenir la croissance. Il prévoit notamment des grands projets comme la construction de l'autoroute des Hauts-Plateaux ou encore le dédoublement de la rocade ferroviaire Nord.

Le gouvernement maintient aussi sa politique de subventions des produits comme le sucre, l'huile, la semoule, le lait et les carburants. Cela coûtera 50 milliards d'euros en 2015, soit 30% du produit intérieur brut algérien.

Pas question non plus de remettre en cause le budget 2015, même s'il prévoit un déficit de 42 milliards d'euros. Ces pertes seront épongées par le Fonds de régulation des recettes, alimenté par le surplus des recettes pétrolières. Il s'élevait fin juin à 45 milliards d'euros. L'Algérie dispose aussi d'importantes réserves de change, plus de 160 milliards d'euros.

Toutefois, la semaine dernière, le gouverneur de la Banque centrale, Mohammed Laksaci, a prévenu que « la capacité de l'Algérie à résister aux chocs se dissipera vite, si les cours du pétrole continuent à baisser ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.