Accéder au contenu principal
Suisse/Tunisie

Suisse: pas de transfert des capitaux du clan de l’ex-dictateur Ben Ali

Les preuves sont insuffisantes pour attester de l’origine frauduleuse des fonds placés en Suisse par le clan de l’ancien dictateur Ben Ali.
Les preuves sont insuffisantes pour attester de l’origine frauduleuse des fonds placés en Suisse par le clan de l’ancien dictateur Ben Ali. AFP/FETHI BELAID
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le torchon brûle entre la Tunisie et la Suisse. Tunis attend, depuis les évènements du printemps, la restitution des fonds cachés en Suisse par Ben Ali et son clan. On pensait que la procédure qui avait tant trainée sur le point d’aboutir. Mais, finalement, la plus haute juridiction du pays a donné raison au clan de l’ancien dictateur et a bloqué le processus. Les fonds restent donc bloqués dans les banques suisses.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

Les preuves sont insuffisantes pour attester de l’origine frauduleuse des fonds placés en Suisse par le clan de l’ancien dictateur Ben Ali. Le tribunal fédéral, la plus haute juridiction helvétique, a cassé la décision prise au pénal. Résultat : les 35 millions de francs suisses soit quelque 43 millions d’euros, qui devaient être restitués au nouveau régime, ne seront pas versés.

Le clan Ben Ali, c'est-à-dire son beau-frère Belhassen Trabelsi, a obtenu gain de cause. À l’issue d’une procédure engagée en 2011 le tribunal fédéral a reconnu que l’origine illicite des capitaux n’était pas établie.

En fait, le ministère public de la confédération a violé le droit du clan Trabelsi d’entre entendu et de justifier le cas échéant de la légalité de la provenance du magot placé en Suisse. L’arrêt est sans appel. Le déblocage de l’argent initialement décidé, en avril, dernier est annulé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.