Accéder au contenu principal
Somalie

Somalie: reddition d’un ancien chef shebab

Les shebabs somaliens se réclament ouvertement de l'idéologie du jihad mondial prôné par al-Qaïda.
Les shebabs somaliens se réclament ouvertement de l'idéologie du jihad mondial prôné par al-Qaïda. Reuters / Feisal Omar
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un ancien responsable shebab, Zakariya Ahmed Hersi, s’est rendu au gouvernement fédéral somalien. La nouvelle a été rendue publique ce samedi 27 décembre.

Publicité

Selon un responsable militaire somalien cité par l'Agence France Presse, Zakariya Ahmed Hersi s'est livré aux autorités. Il se cachait depuis quelques temps dans un village près de la frontière kényane et était entré en contact avec les autorités locales. La thèse de la reddition est cependant réfutée par le porte parole du ministère de la Défense qui affirme qu'il a bel et bien été capturé.

Les informations disponibles à son sujet sont peu nombreuses. En juin 2012, les Etats-Unis offrent une prime de 3 millions de dollars pour tout renseignement menant à sa capture, ainsi que celle de six autres hauts dirigeants shebabs. Sur le site Récompenses pour la justice du gouvernement américain, Zakariya est décrit comme un allié proche de l’ancien émir Ahmed Abdi Godane occupant la position de chef d’Amnyat, les services secrets. Ceux-ci opèrent comme une organisation clandestine à l’intérieur du mouvement. Ils sont responsables des opérations terroristes en Somalie comme à l’extérieur. Une position cruciale.

Quelle valeur a Zakariya ?

On ignore les motifs de sa reddition, mais certains Somaliens estime qu'il aurait pu êre écarté de la direction du mouvement depuis la mort d'Ahmed Abdi Godane, tué dans une frappe aérienne il y a trois mois. Il est fort possible que Zakariya se soit senti lâché, voire menacé, par la nouvelle direction du mouvement, actuellement dirigé par Ahmed Oumar.

S’est-il rendu ou a-t-il été capturé ? Les versions des officiels somaliens diffèrent. Dans une interview accordée à la Voix de l’amérique depuis sa cellule, Zakariya affirme avoir quitté le mouvement il y a un an et demi. En 2013, des dissensions au sein du mouvement avaient abouti à des combats violents entre factions rivales à Barawe. Si Zakariya ne fait plus partie du mouvement depuis cette période, cela pose des questions sur sa valeur actuelle en terme de renseignements et relativise le coup qui est censé avoir été porté aux shebabs.

Difficile donc de dire si Zakariya était toujours actif au sein des shebabs. Sa capture est cependant une aubaine pour les autorités somaliennes qui ont cruellement besoin d'informations fiables afin de prévenir les attaques shebabs. Le 25 décembre encore, ceux-ci ont attaqué la base de la mission africaine, l'Amisom, à Mogadiscio, faisant trois morts parmi les soldats africains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.