Accéder au contenu principal
Tchad / Libye

Libye: «Il faut un consensus entre Libyens»

Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, interviewé par RFI, appelle à un consensus entre Libyens pour mieux faire face à la situation "très grave et destabilisante" en Libye.
Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, interviewé par RFI, appelle à un consensus entre Libyens pour mieux faire face à la situation "très grave et destabilisante" en Libye. AFP PHOTO / FETHI BELAID
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le président tchadien est de plus en plus préoccupé par la dégradation de la situation sécuritaire en Libye. A l’issue d'un entretien, dimanche, en Algérie, avec son homologue Abdelaziz Bouteflika, Idriss Déby avait demandé à l'ONU de s'impliquer davantage pour une sortie de crise en Libye. Cinq pays du Sahel se sont prononcés, au début du mois, en faveur d'une intervention pour neutraliser les terroristes. Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, partage le point de vue du ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian. Selon eux, il faut, dans un premier temps, une solution politique. Moussa Faki Mahamat est l'invité d’Afrique soir et répond aux questions de Nicolas Champeaux.

Publicité

Il faut que les Libyens se parlent. Je crois que s’il y a un consensus qui se dégage au niveau des Libyens, cela permettrait certainement d’isoler les groupes extrémistes y compris les étrangers qui sont en Libye. Je crois que ceux-là doivent avoir un traitement qui s’impose.

Moussa Faki Mahamat

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.