Accéder au contenu principal
Sénégal / Tchad

Sénégal: Habré écarte l’un de ses avocats pour avoir rencontré Déby

L'avocat sénégalais El Hadji Diouf, lors d'une conférence de presse le 3 juillet 2013.
L'avocat sénégalais El Hadji Diouf, lors d'une conférence de presse le 3 juillet 2013. AFP PHOTO/SEYLLOU
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C’est la fin d’une collaboration longue de 14 ans. Hissène Habré, ancien président tchadien incarcéré au Sénégal, a chassé Maître El Hadji Diouf de son équipe de défense, selon les termes de l’avocat. À l’origine de cette brouille, une rencontre secrète entre ce dernier et Idriss Déby, l'actuel chef de l'Etat.

Publicité

Même si à ce jour rien n'a filtré sur ce qui s'est dit entre les deux hommes, l’entrevue entre l’avocat et le président tchadien a provoqué la colère de l’ancien président du Tchad, emprisonné au Sénégal et inculpé, entre autres, de « crimes contre l'humanité ». Hissène Habré a dégainé le premier, en publiant ce mardi 30 décembre un communiqué dans la presse. L’ancien président du Tchad reproche à Maître El Hadji Diouf d’avoir rencontré Idriss Déby sans l’avoir averti. « C’est donc pour son compte personnel que Maître Diouf est allé à ce rendez-vous », peut-on lire dans ce communiqué.

L’avocat lui a répondu, affirmant ne pas l’avoir « trahi », et indique avoir été chassé injustement du collectif des avocats. « Est-ce que j’ai vendu mon client ? Est-ce que j’ai posé un acte qui montre que j’ai trahi Monsieur Habré ? Tout ce que j’ai fait depuis que je le défends, c’est dans son intérêt, y compris la rencontre qui a eu lieu entre Déby et moi dans le cadre de la recherche de solution pour qu’il quitte la prison, qu’il soit libre. Je suis déçu. Moi, j’ai tout donné à Habré, 14 années durant. Et pourtant pendant ce temps-là, ce n’est pas seulement pour le plaisir d'être avec Habré. Combien d’avocats ont été mangés ? J’étais là au début avec Madické Niang et Hélène Cissé [anciens défenseurs d'Habré]. »

Malgré tout, El Hadji Diouf reste attaché à la cause et se dit fidèle à Hissène Habré. Il souhaite créer un comité pour la fermeture des Chambres africaines extraordinaires, chargées de juger l’ex-président tchadien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.