Accéder au contenu principal
Algérie / France

Algérie: le corps du Français assassiné Hervé Gourdel retrouvé

Hervé Gourdel, Français et guide de haute montagne niçois, avait été enlevé et assassiné en septembre 2014 en Algérie.
Hervé Gourdel, Français et guide de haute montagne niçois, avait été enlevé et assassiné en septembre 2014 en Algérie. © Facebook/ Capture d'écran
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Hervé Gourdel, touriste français, avait été assassiné après son rapt en septembre 2014 par des jihadistes. Selon des sources sécuritaires, citées par l’AFP, son corps était enterré dans la montagne d'Akbil, à 160 kilomètres au sud-est d'Alger, où le guide de montagne avait été enlevé par le groupe Jund al-Khilafa. Il a été retrouvé par l’armée algérienne, qui menait des opérations de recherche. En France, le Quai d'Orsay ne confirme pas officiellement.

Publicité

Après trois mois de recherches infructueuses, l'arrestation d'un jihadiste mardi a été capitale. Ce combattant islamiste, qui appartient au groupe qui a organisé l'enlèvement d'Hervé Gourdel, a en effet donné aux forces de sécurité des informations précises sur la localisation de la dépouille du Français.

Mercredi matin, des équipes de l'armée algérienne se sont rendus dans une forêt située à 160 kilomètres au sud est de la capitale à 15 kilomètres des lieux du rapt d'Hervé Gourdel. D'après des sources sécuritaires, l'endroit était piégé avec des explosifs. Des artificiers ont donc déminé les lieux. Ensuite, en présence de membres du ministère de la Justice, notamment le juge en charge du dossier, le corps et la tête du français ont été exhumés et des prélèvements génétiques effectués.

Hervé Gourdel avait été kidnappé fin septembre lors d’une randonnée avec un groupe d’Algériens. Une vidéo revendiquant son assassinat avait été rendue publique le 24 septembre dernier par le groupe terroriste Jund al-Khilafa, les « Soldats du Califat ».

Les autorités algériennes avaient promis de coopérer avec la justice française, mais les seules informations données sur l’enquête l’ont été lors d’annonces du ministre de la Justice. Tayeb Louh avait annoncé que deux terroristes avaient été abattus par l’armée, sans préciser ni les noms ni les rôles de ces hommes dans l’assassinat du guide de haute montagne français.

A Paris, les autorités, notamment le Quai d'Orsay, attendent les résultats de ces analyses pour confirmer l'authentification. Elles indiquent par ailleurs que la coopération avec Alger est totale sur ce dossier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.