Accéder au contenu principal
RDC

RDC: les députés examinent le projet de révision de la loi électorale

Les élus ont été convoqués à la dernière minute, vendredi soir, pour examiner ce projet de loi électorale controversé, ce samedi 17 janvier 2015.
Les élus ont été convoqués à la dernière minute, vendredi soir, pour examiner ce projet de loi électorale controversé, ce samedi 17 janvier 2015. AFP PHOTO / JUNIOR D.KANNAH
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le 17 janvier est normalement un jour férié en République démocratique du Congo, pour commémorer la mort de Patrice Lumumba, mais l'Assemblée se réunira bien ce samedi à Kinshasa. Les élus ont été convoqués à la dernière minute, vendredi soir, afin d'examiner le projet de révision de la loi électorale. Les opposants dénoncent la méthode des autorités qu'ils accusent de vouloir passer en force. Ce projet de loi est très controversé en RDC, car il conditionne la tenue de l'élection présidentielle en 2016 aux résultats d’un recensement.

Publicité

L'opposition prévoyait de manifester lundi prochain contre ce projet, qui prévoit un recensement de la population avant la prochaine présidentielle. Les opposants à un troisième mandat pour Joseph Kabila estiment que ce recensement ne sera pas fini avant 2016, l'année prévue pour l'organisation du scrutin. Et qu'il s'agit d'une manœuvre pour permettre à Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir après la fin de son second mandat.

Vendredi, sur RFI, le porte-parole du gouvernement a indiqué que même si l'élection était un peu repoussée, ce ne serait pas si grave. Selon lui, le scrutin peut très bien se tenir en 2016... comme en 2017. Lambert Mende expliquait ainsi que « par le passé, il y [avait] déjà eu des retards et le ciel ne nous est pas tombé sur la tête ».

Le doyen de la faculté de droit de Kinshasa, le professeur Nyabirungu Mwene Songa détaille pour RFI ce que prévoit la Constitution sur ce point.

Le scrutin présidentiel est convoqué 90 jours avant l'expiration du mandat du président en exercice. [...] Aux termes de la Constitution, le scrutin doit se tenir en 2016 à moins de recourir à des principes généraux de droit tels que la force majeure.

Nyabirungu Mwene Songa

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.