Liberia / Sierra Leone

Liberia: des ambulances de Saah Joseph en Sierra Leone contre Ebola

Foday Gallah est le chef de l'équipe d'ambulanciers rendu célèbre pour son combat contre l'épidémie d'Ebola au Liberia et en Sierra Leone.
Foday Gallah est le chef de l'équipe d'ambulanciers rendu célèbre pour son combat contre l'épidémie d'Ebola au Liberia et en Sierra Leone. RFI/Sébastien Németh

C'est l'une des figures les plus connues de la lutte anti-Ebola au Liberia. Lorsque l'épidémie s'est répandue, le député d'opposition Saah Joseph a créé avec ses moyens une des plus performantes compagnies d'ambulance du pays. Avec la baisse du nombre de cas au Liberia, il a décidé d'envoyer une partie de ses véhicules en Sierra Leone voisine où le virus est encore très actif. Une initiative inédite.

Publicité

Avec notre envoyé spécial au Liberia,

Au Liberia et tout particulièrement à Monrovia, tout le monde connaît les ambulances de Saah Joseph et beaucoup connaissent aussi son chef d'équipe, Foday Gallah. En décembre, l'homme était en couverture du Time Magazine lorsque le célèbre hebdomadaire américain avait élu les combattants d'Ebola « personnes de l'année ». Le photographe qui a pris le cliché l'avait d'ailleurs décrit comme un héros.

« J'intervenais chez une famille où tout le monde était mort, sauf un garçon étendu dans son vomi. Je l'ai pris dans mes bras mais en chemin, il m'a vomi dessus et ça a traversé ma combinaison. Deux jours plus tard, j'avais des symptômes et je me suis présenté au centre de soins. Après avoir survécu, je voulais revenir parce que mes compatriotes avaient besoin d'aide. Je me sentais encore plus fort et fier de les soutenir et de savoir que des gens amenés à l'hôpital étaient vivants aujourd'hui. Tout cela encourage », témoigne Foday Gallah.

Alors que l'épidémie s'est affaiblie au Liberia, l'équipe a décidé d'aller soutenir la Sierra Leone voisine. Trois véhicules, avec une vingtaine de personnes, ont donc été envoyés. C'est aujourd'hui l'une des rares entités à pouvoir franchir la frontière, fermée depuis sept mois. « Le Liberia et la Sierra Leone sont des pays frères. Tant que la situation reste mauvaise en face, nous ne pouvons pas être en sécurité. Malgré la fermeture des frontières, des gens parviennent à traverser illégalement. Des malades pourraient passer. Donc nous devions y aller », a expliqué Foday Gallah.

L'équipe d'ambulanciers et leur créateur sont déjà les coqueluches des Libériens. Ce projet confirme désormais leur renommée internationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail