RDC

RDC: la défense dénonce une grave ingérence dans l'affaire Muyambo

Le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba est accusé d'ingérence par les avocats de Jean-Claude Muyambo, pour avoir commenté l'affaire sur l’antenne de RFI.
Le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba est accusé d'ingérence par les avocats de Jean-Claude Muyambo, pour avoir commenté l'affaire sur l’antenne de RFI. AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Il a été arrêté le 20 janvier chez lui vers 4 heures du matin. Jean-Claude Muyambo, le président de Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement, s'est vu accusé de « stellionat », une vieille affaire d’abus de confiance. Or la plainte avait été retirée en juin 2014. De ce fait Muyambo a sollicité une libération provisoire le 5 février, demande refusée par les juges. Hier vendredi, le tribunal de grande instance a rejeté l'appel interjeté par l'accusé.

Publicité

Colère des avocats du prévenu contre le ministre de la Justice. L’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) estime que l’intervention d’Alexis Thambwe Mwamba sur RFI, vendredi 13 février, a influencé la décision des juges. Maître Georges Kapiamba évoque l’article 151 de la Constitution qui interdit au gouvernement ou à ses membres de commenter une affaire en cours.

Le ministre de la Justice a affirmé que Jean-Claude Muyambo est poursuivi pour « stellionat », donc pour avoir vendu des immeubles qui ne lui appartenaient pas. Mais le prévenu et ses avocats réfutent ce grief.

Le plaignant, Emmanuel Alex Stoupis, a retiré sa plainte avec des excuses en juin 2014 par un courrier adressé à la justice et à toutes les autorités congolaises, y compris au chef de l’Etat, pointe la défense de Jean-Claude Muyambo, document à l’appui.


 ■ Détention prolongée pour Christopher Ngoyi

Le cas du militant des droits de l'homme, accusé d'incitation à la haine raciale et à la violence, a été examiné vendredi 13 février. La justice a décidé de prolonger sa détention de deux semaines. Son fils et avocat Patrick Ngoyi dénonce une détention illégale et dit craindre pour la santé de son père.

Patrick Ngoyi

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail