Accéder au contenu principal
Togo

Togo: brouille à la Commission électorale

Des membres de la Céni transportant des urnes à Lomé lors des élections d'octobre 2007.
Des membres de la Céni transportant des urnes à Lomé lors des élections d'octobre 2007. AFP PHOTO / EMILE KOUTON
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Togo, RFI évoquait ce vendredi la lettre des représentants de Cap 2015 (coalition de l'opposition) à la Commission électorale nationale indépendante (Céni), contestant la date de la prochaine élection présidentielle. Cette fois, ce sont les quatre représentants de l'Union pour la République, parti au pouvoir, qui rendent leur tablier.

Publicité

Officiellement, les quatre représentants de l'Union pour la République au pouvoir ont remis leur démission vendredi matin. Pour d'autres, ils ont été démissionnés par leur parti pour « manquement grave » ou « défaut de rendre compte ». Une source proche du parti affirme que c'est un réaménagement interne voulu par le parti pour marquer un nouveau développement à la Céni.

De quel développement est-il question 24 heures après la lettre des représentants du Cap 2015 se désolidarisant du chronogramme qui fixe la date du scrutin présidentiel au 21 avril prochain ? Selon un observateur, la démission de ces quatre personnes ne devrait pas empêcher le fonctionnement normal de la Céni. Le parti qu'ils représentent a la possibilité de pourvoir à leur remplacement et dans ce cas les remplaçants prêtent directement serment devant la Cour constitutionnelle, comme le prévoit l'article 15 alinéa 1er du code électoral.

Des noms de nouvelles personnalités circulent déjà sous les manteaux pour siéger à la Céni au titre de l'Union pour la République, il ne leur reste que la cérémonie de passation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.