Syrie

Syrie: résolution a minima de l’ONU sur les armes chimiques

Des experts des Nations unies chargés de l’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, le 28 août dernier près de Damas.
Des experts des Nations unies chargés de l’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, le 28 août dernier près de Damas. REUTERS/Mohamed Abdullah

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce vendredi une résolution qui condamne l'utilisation du gaz de chlore en Syrie. La résolution a été adoptée par 14 voix pour, dont la Russie, alliée traditionnelle de Damas, et une abstention, le Venezuela. Le texte ne désigne aucun coupable.

Publicité

Le Conseil de sécurité a opté pour une condamnation très générale de l’utilisation des armes chimiques en Syrie. Selon la résolution présentée par les Etats-Unis, les auteurs des attaques, sans qu’ils soient cités, doivent rendre des comptes.

Le texte rappelle également que le régime syrien n’est pas autorisé à produire, acquérir où stocker d'armes chimiques, conformément aux résolutions précédentes de l’ONU. Celles-ci ont obligé la Syrie de détruire tout son arsenal chimique. Mais l’accord sur le démantèlement n’inclut pas le chlore, produit très répandu dans le pays puisqu’il est utilisé dans les domaines domestiques et industriels.

En tout cas, les autorités de Damas et l’opposition armée démentent toute responsabilité dans une attaque au chlore qui a eu lieu début 2014 dans le nord dans la Syrie. Alors que les Occidentaux, eux, accusent le régime d’être à l’origine de ces actes, le texte de l’Onu ne désigne aucun coupable. Cette neutralité était sûrement le prix à payer pour éviter un veto de la Russie, allié traditionnelle de la Syrie.

→ À relire :L'OIAC confirme l'utilisation de gaz de chlore comme arme

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail