Somalie

Somalie: attaque des shebabs contre le gouvernement local à Baïdoa

Le porte-parole des shebabs somaliens, Sheikh Ali Mohamud Rage, le 13 février 2012.
Le porte-parole des shebabs somaliens, Sheikh Ali Mohamud Rage, le 13 février 2012. AFP PHOTO / Mohamed Abdiwahab

La ville de Baïdoa, dans le sud de la Somalie, a été frappée par une attaque attribuée à des islamistes shebabs ce jeudi matin. D'après les forces de sécurité locales, des hommes armés ont attaqué une enceinte fortifiée abritant le siège du gouvernement local, l'aéroport, le QG de la force de l'Union africaine et des bureaux de l'ONU. Un soldat éthiopien a été tué ainsi que quatre des cinq assaillants, selon un bilan encore provisoire.

Publicité

L'attaque à Baïdoa s'est produite ce jeudi 12 mars au matin. Plusieurs sources sécuritaires, citées par l'AFP, décrivent cinq assaillants revêtus d' « uniformes militaires » qui ont abattu plusieurs personnes en pénétrant dans le bâtiment regroupant le gouvernement local, le QG de la force de l'Union africaine et le bureau de l'ONU. Ces assaillants auraient ensuite été bloqués au niveau d'un barrage tenu par des militaires de l'Amisom.

L'attaque a été revendiquée par le porte-parole militaire des shebabs, qui affirme que son groupe voulait cibler une réunion de sécurité entre le président local Sharif Hassan Sheikh Adan et des responsables éthiopiens. Mais le président est sorti sain et sauf de cette attaque. Le bilan, côté autorités, est encore provisoire : on parle d'au moins un soldat éthiopien tué. Quatre des cinq assaillants seraient également morts. Et le cinquième est grièvement blessé.

Depuis décembre, c'est la seconde attaque des shebabs à Baïdoa, localité que ces insurgés avaient investie, dans un passé récent, mais les troupes éthiopiennes l'ont reprise en février 2012.

Pour un représentant de l'Union africaine, les dernières attaques menées dans cette ville sont des « tentatives désespérées des shebabs de se donner de l'importance après les défaites massives que continuent de leur infliger l'armée somalienne et l'Amisom ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail