Sénégal

Réduction du mandat présidentiel au Sénégal: Macky Sall se dédiera-t-il?

Le président sénégalais Macky Sall lors d'une conférence de presse le 17 mars dernier à Dakar.
Le président sénégalais Macky Sall lors d'une conférence de presse le 17 mars dernier à Dakar. AFP PHOTO / SEYLLOU

La réduction du mandat du président Macky Sall de 7 à 5 ans fait toujours débat au Sénégal. Le président sénégalais a pourtant assuré qu'il organiserait un référendum en mai 2016, conformément à sa promesse électorale. Mais dans son propre parti l'APR, cette décision ne fait pas l'unanimité et des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent contre cette réforme.Ce sera le thème de l'émission Appels sur l'actualité de Juan Gomez, ce jeudi 9 avril.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

Sur sa candidature pour un troisième mandat, Abdoulaye Wade avait dit ces mots en wolof : « Ma waxoon, waxeet » - « je l'avais dit, je me dédis ». Aujourd'hui encore cette phrase est dans tous les esprits. Et au Sénégal, on s'interroge : Macky Sall se dédira-t-il, lui aussi ? Plusieurs responsables de son parti l'Alliance pour la République (APR) le lui demandent en tout cas.

Des partisans du dédit au gouvernement et à l'Assemblée

Le premier et le plus tonitruant est Moustapha Cissé Lo, vice-président de l'Assemblée nationale. Pour lui, « le président de la République doit poursuivre son mandat jusqu'en 2019, comme l'exige la Constitution. Il ne peut ni réduire, ni allonger son mandat en cours de route ».

Me Omar Youm, porte-parole du gouvernement, vient lui emboîter le pas. « Sur le plan économique, politique, constitutionnel, ce n'est pas justifiable », déclare l'avocat. « On voit certes la noblesse du symbole, mais dans la mise en oeuvre, c'est très risqué, car Macky Sall est élu pour sept ans. S’il est à l'initiative de ce référendum, cela pourrait être pris comme une démission implicite et cela pose des problèmes juridiques et politiques. »
Toutefois, le ministre précise qu'il s'exprime en son nom personnel, sans être téléguidé par qui que ce soit. « Je le dis en tant que responsable politique et sans calcul. C'est un appel à la prudence, un appel au débat au sein de la majorité », affirme-t-il.


■ Appels sur l'actualité de ce jeudi 9 avril : Sénégal : faut-il réduire le mandat présidentiel ?

 

La question du mandat présidentiel sera au coeur de l'émission Appels sur l'actualité de Juan Gomez de ce jeudi 9 avril, dès 8h10 (TU).

« Au Sénégal, le président Macky Sall persiste dans sa volonté d’organiser un référendum pour réduire de sept à cinq ans la durée de son mandat. Mais dans son propre parti plusieurs cadres affichent ouvertement leur opposition. Macky Sall doit-il renoncer à sa promesse de campagne ? »

Et pour participer à l'émission : Par téléphone au (+33) 9 693 693 70 ou par mail sur : appels.actu@rfi.fr.
Participez également via les réseaux sociaux, sur les comptes Facebook et Twitter de l'émission.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail