Burkina Faso / Mali

Air Algérie: les familles des victimes sur les lieux du crash

Les familles ont pu se recueillir sur une stèle dressée en l'hommage des victimes, sur le site de Gossi, le 21avril 2015.
Les familles ont pu se recueillir sur une stèle dressée en l'hommage des victimes, sur le site de Gossi, le 21avril 2015. RFI/Yaya Boudani

Pleurs, recueillement, dépôt de fleurs sur la stèle dressée sur le lieu où le vol AH 5017 s’est écrasé dans le nord du Mali le 24 juillet 2014, faisant 116 morts. Les familles et proches des victimes ont fait le déplacement à Gossi. Un voyage prévu depuis novembre 2014, mais qui avait dû être reporté compte tenu de la situation politique au Burkina Faso.

Publicité

Neuf mois après, Gossi garde encore les stigmates du crash : le cratère, les débris éparpillés sur tout le site, les arbres calcinés, presque rien n’a changé sur place. Seule une stèle a été dressée afin de permettre aux familles et parents des victimes de se recueillir.

« Je me sens un peu plus apaisée là, fatiguée aussi parce que les conditions n’étaient pas faciles, confie une proche d’une victime. Mais je me sens mieux. C’était important, c’était vraiment quelque chose que j’attendais. »

« Je crois que ce jour nous permettra véritablement de faire le deuil parce que ça nous a permis d’aller toucher la réalité du doigt, ce qui s’est passé réellement, témoigne un autre. Je crois que ça va nous permettre de panser nos plaies. »

« Ça me soulage, mais les moments que j’ai vécus me reviennent aussi. C’était très difficile », se souvient cet autre proche d’une victime du crash.

Barkhane à la logistique

Le transport des familles sur Gossi, la logistique et la sécurisation des lieux ont été assurés par les forces françaises de l’opération Barkhane et les forces armées maliennes. « C’est un moment qui est très éprouvant pour les familles d’abord, et nous on est là en accompagnement, en aide psychologique, indique le général Jean-François Ferlet. On est là vraiment pour permettre aux familles de venir se recueillir en toute sérénité ici. Nous avons installé toute la logistique pour permettre d’accueillir les familles dans les meilleures conditions possible et de sécuriser le site. Ça fait plusieurs jours déjà que nous sommes sur le site. »

Ce mercredi, les représentants des familles assisteront à la pose de la première pierre d’une stèle à la mémoire des victimes du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie à Ouagadougou.

C’est une grosse émotion à partir du moment où nous avions avant de venir aucune idée de comment les choses se sont passées.

Théophane Valentin Sissao

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail