Bénin

Bénin: les FCBE données vainqueurs par la Commission électorale

Le président Boi Yayi lors du scrutin législatif le dimanche 26 avril.
Le président Boi Yayi lors du scrutin législatif le dimanche 26 avril. RFI/GT

La Commission électorale a donné vendredi soir, ce qu’elle appelle les grandes tendances des élections législatives, autrement dit les résultats provisoires qui doivent encore être confirmés par la Cour constitutionnelle. Pas de résultats circonscription par circonscription, mais par parti. La majorité, l’Alliance des forces cauris pour un Bénin émergent (les FCBE) soutenue par le président Boni Yayi, arrive en première position mais n'aura pas de majorité à l’Assemblée.

Publicité

Après plus de deux heures d'attente, des hésitations sur le lieu où seraient annoncés les résultats, dans une salle ou dans la cour, le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) a donné de grandes tendances, mais pas de résultats par circonscription.

Les « au revoir Boni Yayi » et « Tchaka tchaka, on va gagner », slogans chantés dans les meetings des partis de l’opposition n’ont pas eu l’effet escompté. La mouvance de la majorité soutenue jour après jour sur le terrain par le président Boni Yayi reste le premier parti du Bénin. Les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) ont 32 sièges probables. Suit ensuite le premier parti d'opposition, l'Union fait la Nation, avec 15 députés, puis le Parti du Renouveau Démocratique avec 10 élus et l'alliance RB-RP avec 7 élus. Les 19 autres sièges sont éparpillés entre six formations.

Les FCBE restent la première force politique, mais on est loin des 50 députés qu'ils voulaient obtenir. Face à eux, un gros bloc d'opposition se dessine. On voit mal le projet de révision de la Constitution, auquel tenait le chef de l'Etat, réapparaître à l'Assemblée nationale.

Le président de la Commission électorale Emmanuel Tiando a appelé tous les partis politiques au calme et à la patience, car c’est à la Cour constitutionnelle de donner les résultats définitifs : « Je demande donc au nom de la Céna à tous les partis politiques de demeurer toujours sereins et d’attendre le verdict de la Cour constitutionnelle. » La Commission électorale note aussi qu'il y a eu des irrégularités : le dépouillement dans quatre arrondissements, non précisés, n'a pas été effectué, car le nombre de votants dépassait le nombre d'inscrits.

Aucun responsable de parti d’opposition n’a souhaité réagir pour le moment à ces résultats. Les conférences de presse sont prévues pour le début de semaine. Seul Joseph Djogbénou candidat de l’Union fait la Nation parti arrivé en seconde position de ce scrutin législatif a souhaité s’exprimer. Pour lui malgré le score de la majorité ce vote marque la fin de l’ère Boni Yayi : « On ne saurait dire que ce soit la victoire de monsieur Boni Yayi mais le début de la fin. Il suffira à l’opposition de prendre la mesure de ses responsabilités, ne pas se disperser. »

La participation s’est élevée à 65,92%, un taux qui aurait sans doute été supérieur si les Béninois inscrits sur la liste électorale avaient pu tous récupérer leurs cartes d'électeurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail