Accéder au contenu principal
Madagascar

Lalao Ravalomanana candidate à la mairie d'Antananarivo

Lalao Ravalomanana, l'épouse de l'ex-président Marc Ravalomanana, le 25 avril 2013 à Antananarivo.
Lalao Ravalomanana, l'épouse de l'ex-président Marc Ravalomanana, le 25 avril 2013 à Antananarivo. Andriamalala / Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, l'épouse de l'ancien président Marc Ravalomanana se lance dans la course des communales qui auront lieu le 31 juillet prochain. Lalao Ravalomanana sera candidate à la mairie d'Antananarivo. La bataille pour la mairie de la capitale est un moment important avant l'élection présidentielle de 2018. L'épouse de l'ex-président a déposé son dossier vendredi, dernier jour de dépôt des candidatures. Dans tout le pays, près de 5 300 listes de candidats ont été enregistrées pour les 1 700 communes.

Publicité

Lalao Ravalomanana est accueillie par quelques partisans. Elle va déposer son dossier de candidature aux élections communales du 31 juillet prochain, souriante mais silencieuse. Elle est accompagnée de son mari Marc Ravalomanana. « C’est ma femme qui se porte candidate », rappelle-t-il.

RFI : « Et vous, quel sera votre rôle ? » Réponse de l’ex-président malgache : « Supporter ma femme. »

Lalao Ravalomanana, 62 ans, n'a jamais exercé de mandat politique. En 2013 alors que son mari était toujours en exil en Afrique du Sud, elle avait tenté de se présenter à la présidentielle, mais son dossier avait été rejeté. Aujourd'hui, une fois encore, elle est propulsée sur le devant de la scène.

Son mari est toujours sous le coup d'une condamnation dans l'affaire de la fusillade du 7 février 2009 contre des manifestants. « Jusqu’à présent, on ne sait pas ce qu’il en est du dossier dans lequel le président Ravalomanana a été poursuivi. Donc, est-ce que son casier judiciaire est vierge ou pas ? On ne sait pas », explique Mamy Rakotoarivelo, secrétaire général du parti TIM [le parti de Marc Ravalomanana, ndlr].

Parmi les autres candidats, Hery Rafalimanana sera soutenu par le parti présidentiel, le HVM. Déjà candidat dans la capitale en 2007, il avait alors été battu par Andry Rajoelina. Andry Rajoelina cette année n'aura pas de candidat à Antananarivo. Sa formation dénonce des irrégularités. Néanmoins, les pro-Rajoelina et leurs alliés participeront bien au scrutin partout ailleurs dans le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.