RDC

RDC: la colère de l’ancien bâtonnier Jean-Claude Muyambo

Jean-Claude Muyambo en 2007.
Jean-Claude Muyambo en 2007. AFP PHOTO / LIONEL HEALING

Jean-Claude Muyambo s'en va-t-en-guerre contre le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi. L'ancien bâtonnier de Lubumbashi a décidé de contre-attaquer après plus de 110 jours passés en détention et il accuse plusieurs magistrats d'avoir violé leurs devoirs d'indépendance, d'impartialité et de diligence que leur impose le code d'éthique et de déontologie. Jean-Claude Muyambo parle d'arrestation arbitraire et de détention illégale.

Publicité

Jean-Claude Muyambo, le président du parti politique de la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (Scod), a été arrêté le 20 janvier à Kinshasa aux petites heures du matin. Officiellement pour « stellionat », en droit belge, c’est-à-dire le fait d'avoir vendu un immeuble qui ne lui appartenait pas, et pour abus de confiance.

Des faits pour lesquels il n’y a jamais eu de confrontation, ni avec un plaignant, ni avec un témoin à charge, explique l’ancien bâtonnier de Lubumbashi dans sa plainte datée de la prison centrale de Makala et adressée au numéro un du Conseil supérieur de la magistrature, également président de la Cour constitutionnelle.

L’ancien bâtonnier de Lubumbashi affirme dans sa plainte que des ordres manifestement illégaux et des injonctions ont été donnés par le procureur général de la République. Il se dit même prêt à en produire des preuves. Pour Jean-Claude Muyambo, les dirigeants de l’Agence nationale des renseignements (ANR) ont été à la manœuvre dans toute cette affaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail