Niger / Nigeria

Le Niger touché par la pénurie de carburant au Nigeria

Vue de la ville de Niamey.
Vue de la ville de Niamey. Wikipédia/Mab.black

Les activités commerciales à Niamey connaissent une véritable paralysie du fait des longues coupures du courant électrique de la Société nigérienne d’électricité, la Nigelec. La Nigelec dépend à plus de 60% de l'électricité nigériane où une grève dans le secteur de l'énergie perturbe la production. La Nigelec demande donc aux consommateurs nigériens de prendre leur mal en patience jusqu'à la régularisation de la situation.

Publicité

Tous ceux qui dépendent de la société nigérienne d’électricité se plaignent de voir leur chiffre d’affaires chuter. Ils n’enregistrent que pures pertes comme ce gérant d’un magasin d’alimentation : « On ne peut que dire ça. Si vous venez, vous allez demander des trucs frais. Et s’il n’y a pas ? Vous êtes obligés de passer. Les produits qui sont là se gâtent, comme le lait, le chocolat ».

Hervé lui travaille le fer et il a des problèmes avec ses clients : « Parce qu’ils ont fait leur commande depuis longtemps et leurs travaux ne sont pas livrés. Eux ne sont pas ici, ils ne peuvent pas comprendre ».

Fournie à 60% par le Nigeria, la Société nigérienne d’électricité dit ne pas disposer de solution. Une situation que regrette son directeur général, Alassane Halid : « C’est un fait. Il y a eu des problèmes au niveau de secteur pétrolier au Nigeria. Il y a des grèves, il n’y a pas d’essence dans les pompes. Et la production d’énergie du Nigeria provient essentiellement du gaz. Et la distribution du gaz est complètement perturbée. Et cette situation-là qui nous impacte. Nous sommes donc face à une situation de force majeure. Quand est-ce que ça va finir ? Ça va finir quand la grève du Nigeria finira ».

Pour l’heure, seuls les endroits dits sensibles, comme les hôpitaux et les casernes militaires, sont fournis en courant électrique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail