Burundi

Burundi: retour sur les premiers jours de la contestation

Cibitoke, 26 avril, premier jour de la contestation. Pour la première fois, des centaines de jeunes affrontent la police et érigent des barricades.
Cibitoke, 26 avril, premier jour de la contestation. Pour la première fois, des centaines de jeunes affrontent la police et érigent des barricades. RFI/ Sonia Rolley

Au Burundi, depuis le 26 avril dernier, dans plusieurs quartiers de la capitale Bujumbura, des jeunes protestent contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Ce mouvement lancé par la société civile et une partie de l’opposition s’est depuis baptisé « Mouvement Arusha », référence à l’accord de paix qui a mis fin à quinze années de guerre civile dans le pays et qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Des premières manifestations au coup d’Etat raté, retour sur les quinze premiers jours de la contestation.

Publicité

Burundi: les premiers jours de la contestation

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail