Mali

Engrais frelatés au Mali: la colère des paysans

Les engrais étaient particulièrement destinés à la production de coton, produit d'exportation du Mali.
Les engrais étaient particulièrement destinés à la production de coton, produit d'exportation du Mali. getty images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après le courroux d'élus, celui des paysans maliens : Ils ont entamé ce mardi, un sit-in de trois jours à la Bourse du travail de Bamako pour notamment interpeller le gouvernement malien sur le scandale des engrais importés, des engrais qui devaient en principe permettre de stimuler la production du coton et de céréales. Mais une partie de l'engrais importée est périmée.

Publicité

Des paysans venus de l’intérieur du Mali sont en colère. Après leur premier jour de rassemblement, organisé à la Bourse du travail de Bamako, ils réclament toujours à corps et à cris deux choses : la fin de l’accaparement des terres et la lumière sur ce qu’on appelle désormais ici le « scandale des engrais périmés importés ».

Massa Koné est un membre influent de l'UACDDDD, l'Union des associations et coordinations d'associations pour le développement et la défense des droits des démunis. Porte-parole de la Convergence Malienne pour l’accaparement des terres (CMAT), il a participé au rassemblement. « C’est des gros bonnets qui se tirent entre eux, qui font leur marché, qui font leur business sur notre dos et [créent] l’accaparement des terres et ce problème d’engrais, s'indigne Massa Koné. Suite au résultat, immédiatement on devrait procéder à des sanctions et à des arrestations ! Quand on dit un Etat de droit il faut qu’il y ait l’autorité de l’Etat ! »

L’Etat malien n’a pas encore donné des réponses claires. Certes, le président malien IBK a récemment déclaré que sur le dossier des engrais périmés il sera intraitable, sans pitié. Mais jusque-là des questions restent sans réponse. Par exemple, quelle est la quantité exacte des engrais périmés et surtout qui sont ces gros bonnets fautifs dont parlent les paysans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail