Mali

Mali: un camp militaire jihadiste détruit dans le sud du pays

Les forces de sécurité maliennes multiplient les opérations antijihadistes dans le sud du pays.
Les forces de sécurité maliennes multiplient les opérations antijihadistes dans le sud du pays. AFP/ERIC FEFERBERG
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Depuis la semaine dernière, l'armée malienne a entrepris des opérations militaires le long de sa frontière avec la Côte d'Ivoire, après une série d'attaques dans des localités du sud du pays. Et des militaires sur le terrain viennent de révéler avoir découvert et détruit un camp militaire de jihadistes.

Publicité

Le camp démantelé est situé au sud du Mali, dans la forêt de Sama, qui jouxte la Côte d’Ivoire. Des armes, des munitions, des motos, des pistolets, des gilets par balles, ont été découverts sur place, explique un officier de l’armée malienne contacté par téléphone. Plus surprenant, des préservatifs et des excitants ont également été retrouvés.

Cette même source explique que plusieurs jihadistes, qui avaient fait des lieux une base militaire, ont été tués et que d’autres ont été faits prisonniers. Des informations confirmées par des sources indépendantes, qui ajoutent que du côté de l’armée malienne, on compte deux blessés.

Ce sont des soldats de la région militaire de Sikasso, appuyés par les parachutistes de l’armée malienne communément appelés « les bérets rouges », qui mènent les opérations. Des opérations militaires qui se sont poursuivies jeudi. Des cartes géographiques du sud du Mali dessinées à la main ont également été récupérées, indications probables de la détermination des jihadistes.

Parmi les jihadistes, il y a de nombreux jeunes, affirme une autre source militaire sur le terrain. Ils viennent de plusieurs groupes armés islamistes, notamment du groupe Ansar Dine. Il y a également les adeptes du prêcheur du nom d’Amadou Koufa, ainsi que de la secte « des pieds nus ». Les membres de cette secte marchent pieds nus, s’opposent à l’école occidentale, aux campagnes de vaccination, et sont pour l’application de la charia.

Ce vendredi, les forces maliennes sont décidées à ne pas lâcher prise. Ainsi, les armées de terre et les « bérets rouges » iront en profondeur dans la forêt de Sama, très boisée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail