Gabon

Gabon: le voile intégral dans le viseur des autorités

A Libreville, les musulmans ne représentent que 1% de la population.
A Libreville, les musulmans ne représentent que 1% de la population. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le ministère gabonais de l'Intérieur a décidé de procéder à un contrôle systématique des personnes portant le voile intégral. Il n'est pas question d’une menace terroriste, a affirmé jeudi 16 juillet le porte-parole de la présidence de la République.

Publicité

« Mieux vaut prévenir que guérir », a indiqué le porte-parole de la présidence de la République. Alain Claude Bilie By Nze a insisté sur le fait que les contrôles des personnes portant le voile intégral ne visent pas à piétiner les règles sacrées de la religion ou à mener une guerre contre l'islam.

« Il s’agit de faire en sorte que chacun puisse être identifié à tout moment, non seulement par l’autorité, mais aussi par les gens qu’on rencontre au quotidien, que l’on croise au quotidien. Et que chacun se sente en sécurité. Ce communiqué n’est pas un communiqué contre l’islam, c’est une communication pour le respect à la fois des libertés, mais aussi de l’ordre public », affirme le porte-parole.

Au Gabon, il est pourtant rare de croiser une personne portant le voile intégral. Le phénomène qui inquiète le plus est la prolifération des mosquées et des écoles coraniques. Pour le reste, les musulmans, qui représentent 1 % de la population gabonaise, vivent en parfaite harmonie avec les Gabonais, chrétiens à 90 %. Par exemple, ce vendredi est déclaré férié, chômé et payé à l'occasion de la fin du ramadan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail