Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya: deux ans après l'attentat shebab, Westgate réouvre ses portes

Deux ans après l'attentat des shebabs, le centre commercial est prêt pour sa réouverture samedi 18 juillet, repeint, lavé et restauré.
Deux ans après l'attentat des shebabs, le centre commercial est prêt pour sa réouverture samedi 18 juillet, repeint, lavé et restauré. REUTERS/Noor Khamis
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Près de deux ans après l'attentat shebab qui a coûté la vie à plus de 67 personnes, le centre commercial Westgate de Nairobi rouvre ses portes samedi 18 juillet. L'endroit est passé de lieu privilégié de la classe moyenne kényane à symbole du terrorisme et de l'insécurité dans le pays.

Publicité

Au Westgate de Nairobi tout est comme avant, ou presque. On a bouché les impacts de balles, lavé le sol tâché de sang. Andrew, lui, se souvient très bien des évènements d'il y a deux ans. Ce jour là, il était au centre commercial : un terroriste lui a tiré dans la jambe. Il a survécu, marché à nouveau, mais pour rien au monde il ne retournerait au Westgate.

« Non, je ne pourrais jamais y retourner. Parce que ce que j'ai vu là-bas, ce ne sont pas des choses qui me donnent envie d'y revenir. Si je pouvais choisir, j'aimerais que le Westgate devienne juste un mémorial, en hommage à toutes les personnes qui ont perdu la vie là-bas. On devrait juste fermer cet endroit, et le laisser tel qu'il était. »

Mais Andrew et les survivants n'ont pas été entendus. Trente à quarante commerces vont même ouvrir leur porte dans le nouveau Westgate.

Barack Obama arrive dans une semaine au Kenya, il faut montrer que les affaires continuent. C'est en tout cas le message du gouverneur de Nairobi, Evans Kidero, venu cette semaine pour inaugurer le bâtiment.

« J'aimerais lancer un appel aux habitants de Nairobi : soyez présents nombreux samedi. Venez, et faite du shopping. Parce que le Kenya est plus sur que jamais. Et si ça n'était pas le cas, Obama ne viendrait pas ici. », argumente le gouverneur.

Il n'empêche, les attentats des shebabs ont tué plus de 400 kényans ces deux dernières années. Côté sécurité, le patron du centre commercial a opté pour une compagnie privée israélienne. Détecteur d'explosifs, rayon X, dizaines de gardiens en gilet pare balle : « ce sera le mall le plus sur au monde », a assuré l'un des employés de la compagnie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.