Burkina Faso

Crise au Burkina Faso: le MPP salue la «fermeté» du président Kafando

Roch Marc Christian Kaboré, président du MPP.
Roch Marc Christian Kaboré, président du MPP. RFI/Sébastien Nemeth
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le Mouvement du peuple pour le progrès salue le remaniement du gouvernement d’Isaac Zida, mené sous l’impulsion du président Michel Kafando, avec pour objectif d’apaiser les tensions entre le Premier ministre et une partie de l’armée. Mais pour Roch March Christian Kaboré, candidat à la présidentielle d’octobre prochain sous les couleurs MPP, la restructuration de l’armée burkinabè reste une priorité.

Publicité

Roch Marc Christian Kaboré, président du Mouvement du peuple pour le progrès, salue « la netteté et la fermeté » des décisions du président de la transition, Michel Kafando. Pour désamorcer la crise entre le Premier ministre Isaac Zida et le Régiment de sécurité présidentielle (RSP), le président de la transition a en effet opéré un remaniement ministériel. Pour satisfaire l’armée, qui réclame le départ des militaires du gouvernement, le colonel Auguste-Denise Barry, un proche du lieutenant-colonel Isaac Zida, a perdu son portefeuille de ministre de la Sécurité. Le Premier ministre, lui, a perdu le portefeuille de la Défense.

Les partis membres du cadre de concertation des partis politiques attendent cependant toujours une déclaration officielle des forces armées nationales. Le MPP, créé en janvier 2014 par des dissidents de l’ancien parti au pouvoir entrés dans l’opposition à Blaise Compaoré, prend donc acte de ce remaniement. Mais son président Roch Marc Christian Kaboré et ses camarades espèrent que la nouvelle équipe conduira aux élections « dans les meilleures conditions d'équité et de transparence ». Le Mouvement du peuple pour le progrès dit aussi toujours attendre un engagement officiel de l'armée à ne plus perturber la transition.

« L'avenir du RSP » est en jeu

« Cette crise remet sur la table l'avenir du Régiment de sécurité présidentielle », juge Roch Marc Christian Kaboré. Pour celui qui a été désigné candidat du MPP à la présidentielle d'octobre prochain, « la première réflexion qui s'impose est la restructuration de l'armée burkinabè ». Le MPP a également salué les mises en accusation de dignitaires du régime déchu qui se sont « rendus coupables de crimes divers ». « Au niveau du MPP, nous ne cacherons aucun voleur, aucun fraudeur, aucune personne qui a posé des actes de nature à compromettre l'avenir économique ou politique de ce pays », a assuré Roch March Christian Kaboré.

► Ce mercredi 22 juillet, Appels sur l'actualité de Juan Gomez est consacré à l'avenir judiciaire de Blaise Compaoré. Pour poser vos questions sur ce dossier et participer au débat à l'antenne, rendez-vous sur la page de l'émission ou sur Facebook.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail