Nigeria / Cameroun

Cameroun: les Nigérians premières victimes de la répression?

Vue du camp de réfugiés de Miwanao, au nord du Cameroun.
Vue du camp de réfugiés de Miwanao, au nord du Cameroun. RFI/OR
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les Nigérians quittent-ils en masse le Cameroun ? Selon l'Agence nigériane de secours, environ 12 000 Nigérians seraient « expulsés » du Cameroun. Les attentats des dernières semaines dans la région perpétrés par le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest, connu jusqu’ici sous le nom de Boko Haram ont considérablement tendu la situation. Des violences qui ont conduit les autorités camerounaises à accentuer la répression contre ceux suspectés d'appartenir au groupe islamiste.

Publicité

Yaoundé assure que les Nigérians ne sont pas « expulsés » du Nord-Cameroun. Pour le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, la répression ne vise que les personnes suspectées d'appartenir au groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest, connu sous le nom de Boko Haram : « Le terme de 'reconduite à la frontière' est un terme que je trouve inapproprié. Nous nos protégeons, nous empêchons la pénétration dans notre territoire de toute personne qui ne nous inspire pas confiance. Et si à l’intérieur de notre territoire, on s’aperçoit qu’il y a des connivences, des complicités, des Boko Haram déguisés, notre responsabilité, c’est de conduire ceux-là vers leur propre pays ».

Le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés nuance l'idée d’un départ massif de Nigérians vers leur pays. Le représentant du HCR au Cameroun, Khassim Diagne, constate tout de même une augmentation des arrivées de Nigérians dans les camps de réfugiés camerounais, ces derniers jours : « Il est certain que s’il y a ces départs, en tous les cas, nous avons des retombées. Au moins de juin, nous étions dans une moyenne de 30 à 40 arrivées par jour. Ces jours-ci, il y a une centaine de réfugiés qui arrivent par jour dans le camp. Rien que pour le premier week-end d’août, le centre de transit a enregistré plus de 500 personnes ».

Au nord du Cameroun, plusieurs milliers de Nigérians vivent le long de la frontière. Selon le HCR, ils seraient entre 13 000 et 15 000 à pouvoir prétendre au statut de réfugié.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail