Accéder au contenu principal
Burundi

Burundi: l'enquête sur l'assassinat du général Nshimirimana progresse

Des militaires burundais dans une rue de Bujumbura.
Des militaires burundais dans une rue de Bujumbura. REUTERS/Goran Tomasevic
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Burundi, l'enquête sur la mort du général Adolphe Nshimirimana avance. Le chef des services de renseignements, souvent présenté comme le bras droit du président Nkurunziza, a été assassiné dimanche dernier. Le président Nkurunziza avait donné une semaine pour retrouver les auteurs de l'attaque.

Publicité

Sept jours après l'assassinat d'Adolphe Nshimirimana, dimanche 2 août, le parquet a indiqué connaître l'identité des auteurs de l'attaque contre le général. Le communiqué publié dimanche sur les réseaux sociaux précise qu'une partie du commando a été appréhendée. Le nombre exact d'assaillants n'a pas été rendu public. Le parquet souligne que d'autres responsables de l'assassinat sont toujours en liberté et lance un appel à la population pour l'aider à retrouver l'ensemble des assassins. Dimanche dernier, le président Nkurunziza avait donné une semaine pour retrouver les responsables.

D'après le communiqué, la voiture utilisée par les auteurs de l'attaque a été retrouvée calcinée dans le quartier de Musaga, à quelques kilomètres au sud du centre de Bujumbura. Selon le parquet, c'est à bord de cette voiture que les assaillants ont quitté le camp militaire de Ngagara avant de passer à l'attaque. Cela rejoint l'analyse des observateurs qui soulignent que l'assaut n'a pu être mené que par des hommes bien entraînés.

Les tenues portées par le commando ont été retrouvées dans un ravin, toujours dans le quartier de Musaga, indique le communiqué. En revanche, on ne sait pas s'il s'agit de tenues militaires. Le jour de l'attaque, des témoins cités dans la presse burundaise ont affirmé que l'assaut avait été mené par des hommes qui portaient des tenues de militaires.

L'enquête « avance normalement », dit le communiqué, mais le parquet y lance tout de même un appel à la population pour l'aider à retrouver l'ensemble des responsables de l'assassinat. Mais pour Gervais Abayeho, le porte-parole de la présidence burundaise, l'enquête ne sera terminée que quand tous les assaillants auront été arrêtés.

Il reste encore un certain nombre d’exécutants ainsi que les planificateurs du crime qui sont toujours recherchés.

Gervais Abayeho

Le parquet précise également qu'une enquête judiciaire sur la tentative d'assassinat de Pierre-Claver Mbonimpa a été ouverte. Cependant, il est impossible de confirmer l'existence d'un dossier sur cette affaire au bureau du procureur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.