Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: l'hommage aux militaires tués par les dahalos

Un soldat malgache tient une photo représentant un des chefs des dahalos, en 2012.
Un soldat malgache tient une photo représentant un des chefs des dahalos, en 2012. AFP/BILAL TARABEY
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, les corps des militaires tués la semaine dernière par des bandits ont été rapatriés dans la capitale, hier, dimanche. Depuis plusieurs années, les dahalos volent les troupeaux de zébus pour alimenter un trafic juteux. Mi-août, l'armée a donc lancé une vaste opération pour sécuriser les « zones rouges » concernées par ce phénomène. Le président de la République et les chefs militaires ont rendu hommage aux soldats morts dans ce combat.

Publicité

Dans la cour du camp militaire sept cercueils sont alignés. Le corps du huitième militaire tué dans l'embuscade a déjà rejoint sa région d'origine. Les huit militaires, deux caporaux et 6 sous-officiers sont élevés au grade supérieur et décorés chevaliers de l'ordre national malgache à titre posthume. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina adresse ensuite ses condoléances aux familles : « Ces soldats, qui sont vos enfants, vos proches, vos maris, ils sont morts en effectuant leur mission. Ils ont été envoyés pour faire régner la sécurité, pour l'intérêt de la population, pour la protéger. »

L'armée de terre malgache a subi dans cet engagement l'un des plus grands revers de son histoire alors que l'opération spéciale de sécurisation venait de commencer. Le chef d'état-major des armées le général Béni-Xavier Rasolofonirina ne veut - pour autant - pas baisser les bras : « L'opération continue. Le sang de nos morts va arroser notre courage et notre fierté pour aller toujours de l'avant pour lutter contre l'insécurité tant en milieu rural qu'en milieu urbain. »

Le chef d'état-major affirme par ailleurs, que, depuis le début de l'opération spéciale - il y a trois semaines - ce sont 2 500 boeufs volés qui ont été récupérés par les forces de l'ordre, 28 bandits ont été tués, cinq ont été arrêtés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.