Tchad

Tchad: l’ex-Premier ministre Dadnadji lance son nouveau parti

Joseph Dadnadji était devant ses partisans, ce samedi, dans le 9ème arrondissement de Ndjamena (photo d'illustration).
Joseph Dadnadji était devant ses partisans, ce samedi, dans le 9ème arrondissement de Ndjamena (photo d'illustration). Getty Images/Mathieu Arnaudet

L’ancien Premier ministre tchadien Djimrangar Joseph Dadnadji lance son nouveau parti politique, CAP-SUR. Après avoir démissionné en janvier dernier avec fracas du parti au pouvoir, le Mouvement patriotique du salut (MPS), il s'organise en vue des prochaines échéances électorales de 2016.

Publicité

« La République ». Le mot est revenu plusieurs fois dans le discours de l’ancien Premier ministre et ses partisans, ce samedi, dans le 9ème arrondissement de Ndjamena devant une foule venue nombreuse. Joseph Dadnadji a ainsi expliqué que la République n’était pas une « armée au service d’un homme ou d’un régime », ni la primauté des coutumes d’une partie de la population sur d’autres, et encore moins la « propriété d’un homme ».

« Le problème que nous avons chez nous, avec la patrimonialité, c’est que cet Etat se confond avec les individus, a-t-il poursuivi. Et quand les individus se confondent avec l’Etat, le pouvoir, ils se l’approprient. Ça devient personnel. Et quand ça devient personnel, ça amène à des abus. »

L’ancien Premier ministre qui a longuement critiqué la gestion du pays ne s’est pas étendu sur les raisons de sa démission du parti au pouvoir au sein duquel il a milité pendant plus de vingt ans, ni sur sa responsabilité dans cette gestion. L’évènement, ce week-end, c’était le lancement de son parti CAP-SUR : « Je ne ferai pas de la publicité sur le parti au pouvoir », a-t-il lancé aux journalistes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail