Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: une manifestation anti-Ouattara tourne au drame

Des heurts ont éclaté jeudi 10 septembre en marge de manifestations contre la candidature du président Alassane Ouattara à sa réélection, faisant un mort et plusieurs blessés.
Des heurts ont éclaté jeudi 10 septembre en marge de manifestations contre la candidature du président Alassane Ouattara à sa réélection, faisant un mort et plusieurs blessés. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au lendemain de la publication de la liste des candidats pour l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, des manifestations ont eu lieu dans le pays ce jeudi 10 septembre, à l’appel d’une partie de l'opposition, entraînant des violences. L'opposition dénonce la candidature d'Alassane Ouattara à sa réélection. Le président sortant est favori du scrutin du 25 octobre.

Publicité

Jeudi 10 septembre au matin, dans la banlieue de Bayota, dans l'est de la Côte d'Ivoire, des jeunes manifestants ont répondu à l'appel du parti de l'opposition ivoirienne. Elle conteste l'éligibilité du président Alassane Ouattara pour le scrutin du 25 octobre prochain.

Des barrages ont été érigés sur les axes routiers par des manifestants, bloquant la circulation. Les transporteurs de la région ont voulu rapidement démanteler ces barrages, ce qui a conduit, selon une source contactée par RFI, à une bataille rangée entre les deux parties.

Des affrontements à coups de machette, d'arme blanche et de gourdins ont eu pour effet de laisser à terre un homme d'une cinquantaine d'années, le crâne fracassé, et qui est mort des suites de ses blessures. D'autres blessés lors de ces affrontements ont été transportés à l'hôpital le plus proche.

C'est un sentiment de grande inquiétude qui règne en ce moment dans la région. Selon l'un des témoignages recueillis par RFI, la population craint des représailles et fuit les lieux où se sont déroulés les affrontements et où plusieurs bâtiments ont été incendiés.

D'autres scènes de manifestations, de barrages et d'échauffourées ont eu lieu dans d'autres villes du pays sans faire de mort.

► sur le même sujet, lire aussi la revue de presse Afrique: en Côte d’Ivoire, l’art. 35 enflamme la rue

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.