Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina Faso: des doutes sur la liberté de mouvement du président

Selon Chérif Sy, président du Conseil national de transition, Michel Kafando serait en résidence surveillée à son domicile.
Selon Chérif Sy, président du Conseil national de transition, Michel Kafando serait en résidence surveillée à son domicile. AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Michel Kafando est libre de ses mouvements, a assuré le chef des putschistes au Burkina Faso. Ambiance particulière autour du palais présidentiel, où le président de la transition burkinabè a, semble-t-il, pu recevoir quelques personnes vendredi 18 septembre 2015.

Publicité

« Michel Kafando a été libéré et il se trouve dans sa résidence officielle. » C'est par ces mots que le général Gilbert Diendéré, chef des putschistes, a annoncé la libération de celui qui était encore, il y a quelques jours, le président de la transition du Burkina Faso. La résidence officielle, c'est la résidence réservée au chef de l'Etat, située à quelques pas du palais présidentiel et hautement protégée par les éléments du Régiment de sécurité présidentielle.

Seuls quelques privilégiés ont pu voir Michel Kafando depuis l'annonce de sa libération par le général Dienderé. « Le président Michel Kafando est là. Il reçoit beaucoup de monde », nous a répondu l'un de ses proches. Mais toutes nos tentatives pour approcher le président Michel Kafando sont restées vaines. Au téléphone, notre interlocuteur explique pourquoi Michel Kafando ne peut pas nous recevoir : « J'ai transmis votre message au président Kafando. Il est fatigué et doit se reposer. Il vous recevra en fonction de son emploi du temps. »

Dans un communiqué, Chérif Sy, le président du Conseil national de la transition, affirme que « Michel Kafando serait placé en résidence surveillée dans l'appartement qu'il occupait jusque-là », malgré les déclarations du nouvel homme fort de Ouagadougou. S'il y a des incertitudes sur la mise en liberté totale de Michel Kafando, ce n'est pas le cas pour ses ministres. « Ils sont tous en liberté. Nous les avons conduits à leur domicile », nous a confié un proche du général Diendéré.


Mise à jour 14h40 TU: les émissaires africains Thomas Boni Yayi et Macky Sall ont rencontré le président Michel Kafando ce samedi, sans faire de déclaration à leur sortie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.