Accéder au contenu principal
Cameroun

Cameroun: un attentat-suicide déjoué dans la ville de Mora

Un corps transporté par les secours après l’attaque-suicide qui a touché la ville de Maroua en juillet, une ville située à une cinquantaine de kilomètre de Mora.
Un corps transporté par les secours après l’attaque-suicide qui a touché la ville de Maroua en juillet, une ville située à une cinquantaine de kilomètre de Mora. AFP PHOTO/STRINGER
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des militaires aidés par des membres d'un comité de défense ont déjoué mardi un attentat-suicide dans la ville de Mora. Une ville encore sous le choc du double attentat dont elle avait été la cible dimanche dernier, et qui avait fait 5 morts. Mardi 22 septembre toujours, et dans la même zone, des militaires camerounais ont repoussé une incursion d'éléments de Boko Haram dans la localité d'Amchide. Les combats ont fait une quinzaine de morts dans les rangs des islamistes.

Publicité

Deux kamikazes, deux fillettes qui étaient accompagnées d’une personne, marchaient en direction de la ville de Mora tôt mardi matin, vers 6h. Repérés par les membres d’un comité de vigilance, ils sont pris en chasse par ces derniers qui les poussent à la lisière de la ville. Des militaires aux aguets observent la scène et se joignent à la traque pendant que les kamikazes s’engouffrent dans un champ de mil.

Quelques instants plus tard, les deux fillettes activent leurs explosifs. Elles décèdent sur le coup, leur accompagnateur avec. Les membres du comité de vigilance qui étaient à leurs trousses s’en sont quant à eux sortis avec des blessures légères.

Un peu plus tard dans la journée, on apprenait que la nuit avait été particulièrement agitée 40 km plus loin dans la ville d’Amchide, frontalière à la ville nigérienne de Banki. Un groupe de combattants de Boko Haram y avait harcelé toute la nuit une position des forces de l’armée camerounaise. Une source militaire a indiqué à RFI que les combats avaient été très intenses et qu’au moins 15 combattants islamistes avaient été tués.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.