Accéder au contenu principal
Mauritanie

La Mauritanie touchée par une épidémie de fièvre de la vallée du Rift

Vue aérienne de Nouakchott, Mauritanie.
Vue aérienne de Nouakchott, Mauritanie. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'épidémie de fièvre de la vallée du rift se confirme en Mauritanie. Le gouvernement mauritanien l’a officiellement notifié à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Près de 25 cas suspects ont été recensés à ce jour, mais des prélèvements continuent d'être acheminés à l'institut Pasteur de Dakar pour analyse.

Publicité

Il y a déjà eu 25 cas suspects signalés, huit cas confirmés et quatre morts. C’est le premier bilan de l'épidémie de fièvre de la vallée du rift en Mauritanie. Même si le moustique peut transmettre la maladie, les personnes les plus à risques restent celles qui sont entrées en contact avec des animaux contaminés.

« Il faut dire que le mode de transmission de la fièvre de la vallée du Rift le plus fréquent, c’est de l’animal contaminé à l’homme. Ce mode de transmission de l’animal à l’homme est créé par contact avec le sang ou les organes d’animaux contaminés. Et ce sont surtout les éleveurs, les agriculteurs, les employés des abattoirs, les vétérinaires qui sont les plus exposés », rappelle Jean-Pierre Baptiste, représentant de l'OMS à Nouakchott.

Cette épidémie n'a cependant rien d'exceptionnel, assure le représentant de l'OMS à Nouakchott qui rappelle que le pays a déjà été touché en 2010 et 2012.

► à (ré)écouter : la fièvre de la vallée du rift

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.