Accéder au contenu principal
Madagascar

Deuxième édition de la «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon»

La directrice de RFI, Cécile Mégie (c) avec le journaliste Ando Rakotovoahangy (g) et le technicien radio Hanitriniony Jhons Marry Ralainarivo, les deux lauréats de la deuxième «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon». Antananarivo, le 2 novembre 2015.
La directrice de RFI, Cécile Mégie (c) avec le journaliste Ando Rakotovoahangy (g) et le technicien radio Hanitriniony Jhons Marry Ralainarivo, les deux lauréats de la deuxième «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon». Antananarivo, le 2 novembre 2015. FIREFLIES / Felana Rajaonarivelo
Texte par : RFI Suivre
18 mn

La remise de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon s’est achevée lundi après-midi à l’Institut français de Madagascar, à Antananarivo, avec deux lauréats : Ando Rakotovoahangy, journaliste, et Hanitriniony Jhons Marry Ralainarivo, technicien de reportage. Pendant deux semaines, ils faisaient partie des vingt candidats malgaches qui ont pu suivre une formation. C’est leur travail lors de cette formation qui vient d’être récompensé. Ils vont désormais pouvoir bénéficier d’une formation d’un mois à Paris. La bourse RFI, école de journalisme de Sciences Po et INA a été créée en hommage aux reporters de RFI assassinés à Kidal, au Mali, le 2 novembre 2013, afin de perpétuer leur professionnalisme sur le continent africain.

Publicité

Avant la remise des prix, l’assemblée a observé une minute de silence pour rendre hommage à Claude Verlon et Ghislaine Dupont, ainsi qu’aux autres journalistes tombés dans l’exercice de leur fonction.

C'est une opportunité pour moi de me professionnaliser encore plus dans le journalisme (...) Comme je suis autodidacte, cette bourse va me permettre encore de m'améliorer

Reportage - La remise des prix

Cécile Mégie, directrice de RFI, a rappelé que les circonstances de leur mort sont toujours floues et qu’il reste des questions sans réponse. Elle a également insisté sur l’importance de cette bourse, pour passer le flambeau et transmettre le professionnalisme des deux reporters, et finalement faire vivre un événement positif après des moments tragiques.

Puis, c’était l’annonce des lauréats, le moment tant attendu par les dix journalistes et dix techniciens de reportage, tous très stressés ! Après deux semaines de formation ici à Antananarivo, c’est donc le travail du journaliste Ando Rakotovoahangy qui a été récompensé. Son reportage sur le dialogue entre une mère prostituée et son enfant a touché le jury par sa justesse.

Chez les techniciens, c’est Jhons Ralainarivo qui a été récompensé pour avoir réussi, avec son mixage sonore, à faire vivre un reportage sur le manque d’hygiène.

Avec émotion, ce sont les deux lauréats maliens de l’année dernière qui leur ont décerné les prix et passé le flambeau de cette deuxième édition de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

 

A écouter :

Le reportage de Ando Rakotovoahangy

 

Le reportage de Hanitriniony Jhons Marry Ralainarivo

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.