Accéder au contenu principal
Togo

Togo: Amnesty demande une enquête sur les troubles de Mango

Manifestation à Mangole jeudi 26 novembre 2015 (capture d'écran).
Manifestation à Mangole jeudi 26 novembre 2015 (capture d'écran). site Les Observateurs/France24
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Togo, Amnesty International demande une enquête impartiale sur les récents évenements de Mango, à 530 km au nord de la capitale, où sont survenus de graves troubles au début et la fin du mois de novembre dernier faisant huit morts. Après une mission sur le terrain, Amnesty International demande aux autorités togolaises l’ouverture d’une enquête impartiale et une poursuite pénale contre les auteurs des violences.

Publicité

De la mission, les photos projetées par François Patuel, chercheur Afrique de l’Ouest d’Amnesty International montrent des pillages de maisons, des biens privés brûlés, des douilles de balles qui jonchent le sol.

Ces faits font suite à des représailles collectives menées contre les habitants de la ville de Mango, consécutives à la mort du commissaire de police le 26 novembre. Elles ont fait deux morts et plusieurs arrestations. Selon le chercheur d’Amnesty International, les forces de sécurité ont tiré à bout portant et battu des personnes non armées y compris des femmes enceintes.

Face à ces représailles, plusieurs habitants ont fui la ville et le climat reste tendu ; il faut une enquête impartiale qui détermine les auteurs de ces violences. « Il faut qu'il y ait une enquête impartiale qui soit menée, à la fois pour la mort du commissaire  qui est un acte impardonnable, mais c'est également que l'on ait la même enquête pour les victimes qui ont été tuées par les forces de sécurité à Mango,les 6, 7 et 27 novembre », explique François Patuel.

Depuis le début du mois de novembre, les populations de Mango protestent contre un projet de création d’une aire protégée dans la zone. Les manifestants considèrent qu’ils n’ont pas été consultés lors de la mise en œuvre du projet, qui, pour eux, menace directement leurs habitations et leurs champs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.