Accéder au contenu principal
Niger

Niger: consensus autour d’un audit du fichier électoral

Manifestation de l’opposition à Niamey, Niger, le 1er novembre 2015, pour réclamer un audit du fichier électoral.
Manifestation de l’opposition à Niamey, Niger, le 1er novembre 2015, pour réclamer un audit du fichier électoral. AFP PHOTO/BOUREIMA HAMA
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Niger, le fichier électoral, devant servir pour les scrutins prévus en 2016, fera l'objet d'un audit avant sa remise à la Commission électorale nationale indépendante (Céni). C'est du moins le consensus autour duquel se sont entendus les partis politiques du pays. La décision a été annoncée, ce week-end, à l'issue de la réunion du Conseil nationale du fichier électoral, instance composée des représentants des partis politiques dont le rôle est de valider le rapport du recensement électoral.

Publicité

C’est le Comité national du fichier électoral, instance chargée de valider le rapport du travail d’élaboration du fichier, regroupant les délégués de partis politiques, qui vient de prendre la décision, confirmée par le Premier ministre, Brigi Rafini, qui en assure la présidence.

« Nous avons convenu ensemble [que] cet audit ne doit nullement entraver le processus électoral engagé tel qu’il a été programmé au niveau de la Céni. Nous sommes donc tombés d’accord avec le consentement parfait de l’ensemble des acteurs autour de cette table », a déclaré le Premier ministre Brigi Rafini.

L’audit du fichier électoral, avant sa remise à la Céni, est l’une des exigences de l’opposition.

« Nous avons demandé, pour en avoir le cœur net, l’audit du fichier électoral pour que le fichier qui va être finalement sorti, soit un fichier consensuel, un fichier fiable, un fichier qui va nous permettre de faire des élections honnêtes et transparentes », a pour sa part expliqué Kalilou Tahirou, délégué du Moden Fa Lumana.

La Céni s’aligne à cette décision ainsi que le confirme son vice-président, Omar Kadri Sanda.

« La Céni n’est pas contre un audit qui soit fait le plus rapidement possible, de manière à ce que le fichier électoral nous soit remis à temps », a précisé le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante.

Les auditeurs ont jusqu’au 18 décembre prochain pour déposer leur rapport.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.