Rwanda / Justice

Rwanda: David Kabuye, accusé d'incitation au soulevement, acquitté

Le capitaine rwandais en retraite David Kabuye devant le tribunal, Kigali, Rwanda, le 16 mars 2015.
Le capitaine rwandais en retraite David Kabuye devant le tribunal, Kigali, Rwanda, le 16 mars 2015. AFP / STEPHANIE AGLIETTI

Au Rwanda, David Kabuye a été acquitté, mercredi 16 décembre 2015, des faits d'incitation au soulèvement. L'époux de Rose Kabuye, l'ancienne chef du protocole du président rwandais, risquait 15 ans prison. Le capitaine en retraite a été arrêté en même temps que l'ancien chef de la garde présidentielle, Tom Byabagamba et un général en retraite, également en procès.

Publicité

« La justice s’est montrée par les actes », s’est exclamé Maître Gilbert Ndayambaje, l’avocat de David Kabuye. L’ancien capitaine a été accusé d’avoir tenu des propos « incitant à l'insurrection » entre août 2014 et février 2015 alors qu'il purgeait une peine de six mois de prison pour détention illégale d'arme à feu.

Les faits remontent en août 2014 lorsque des cadavres sont retrouvés au Burundi dans le lac Rweru. David Kabuye a été accusé d'avoir déclaré que les corps « étaient des personnes enlevées au Rwanda et en Ouganda » ou encore d'avoir dit que le président Paul Kagame « se débarrassait » des personnalités qui l'avaient aidé à prendre le pouvoir et que ce dernier allait « perdre sa Nation ».

Pas de preuves

Au verdict du mardi 15 décembre, les juges ont tranché. Aucune preuve ne fait état de tels propos en « public » de la part de David Kabuye. Il est acquitté.

« C’est une décision que nous avons souhaitée, nous avons montré que David Kabuye n’a pas commis ce crime. Il ne doit pas y avoir que des témoignages, mais il doit aussi avoir des preuves », a expliqué maître Gilbert Ndayambaje

Son client a toutefois été condamné à cinq mois de détention pour avoir injurié un gardien de prison. Sa détention préventive depuis mars couvrant cette peine, le capitaine en retraite a été libéré immédiatement.

David Kabuye et son épouse Rose Kabuye, présente à ses côtés et qui a applaudi le verdict, se sont refusés à tout commentaire.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail