Accéder au contenu principal
Tunisie

Tunisie: après les heurts, le temps des questions

Sécurisation de l'avenue Habib-Bourguiba à Tunis, le 22 janvier 2016.
Sécurisation de l'avenue Habib-Bourguiba à Tunis, le 22 janvier 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C'est le retour au calme en Tunisie. Le pays est sous couvre-feu depuis trois jours et, hormis quelques vols, aucun débordement n'a été signalé ce dimanche 24 janvier. La fin de la semaine a été marquée par les prises de parole du président Béji Caïd Essebsi et du Premier ministre Habib Essid. Rentré en Tunisie samedi, celui-ci a appelé les jeunes à la patience. Le président et le Premier ministre ont tous les deux affirmé que des terroristes pourraient profiter de la situation. Comment ces discours ont-ils été reçus par la population ? Justine Fontaine a posé la question à des habitants de la capitale.

Publicité

Le premier problème pour les jeunes Tunisiens, c'est le chômage.

Les réactions des Tunisiens après le mouvement de colère

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.