Gabon

Présidentielle au Gabon: A. Nguia Banda lance un parti et un projet de société

Alfred Nguia Banda, ex-cadre du PDG, lance son propre mouvement et un document plateforme pour la présidentielle de 2016 au Gabon.
Alfred Nguia Banda, ex-cadre du PDG, lance son propre mouvement et un document plateforme pour la présidentielle de 2016 au Gabon. facebook.com/PicturieGenerale/photos/

A quatre mois de la prochaine élection présidentielle, l'hémorragie ne s'arrête pas au sein du Parti démocratique gabonais, le PDG au pouvoir. Hier samedi 30 avril, c'est Alfred Nguia Banda, membre du conseil national du parti et patron d'une société publique de distribution des produits pétroliers, qui a annoncé avoir créé son parti. Il souhaite ouvrir des discussions politiques avant d'annoncer son positionnement.

Publicité

La démarche d'Alfred Nguia Banda sort de l'ordinaire. Il est le premier cadre du PDG, le parti au pouvoir à faire une sortie publique avec une offre politique soigneusement élaborée. Alfred Nguia Banda a notamment a annoncé la création de son parti : le Rassemblement républicain et socialiste.Il a aussi élaboré un projet de constitution pour le Gabon dans la perspective de l'après-présidentielle de 2016. Alfred Nguia Banda préconise notamment le retour à l'élection présidentielle à deux tours contre un seul actuellement.

Alfred Nguia Banda a aussi présenté au public son projet de société pour le Gabon, un document de plus de 100 pages, devenant le tout premier Gabonais à présenter un projet de société avec le maximum de détails pour changer le pays.

Mais malgré toutes ces démarches, Alfred Nguia Banda a affirmé qu'il n'est pas candidat. « Tous les acteurs politiques auront ce document qui nécessitera des discussions, assure l'ancien cadre du PDG. Puisque je ne suis pas candidat, nos idées doivent être prises en compte. Nous soutiendrons un acteur politique, quelle que soit son obédience mais qui prendra en compte nos idées !»

Un haut cadre du PDG ne croit cependant pas à la neutralité de Nguia Banda. Pourquoi n'a-t-il invité que des opposants à sa cérémonie, s'interroge-t-il.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail