Accéder au contenu principal
RDC

RDC: une nouvelle attaque ensanglante Eringeti, dans la région de Beni

Eringeti, territoire de Beni, Nord Kivu, RD Congo. 5 décembre 2014 : un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).
Eringeti, territoire de Beni, Nord Kivu, RD Congo. 5 décembre 2014 : un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). MONUSCO/Abel Kavanagh

Selon l'armée congolaise, au moins 17 civils ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi, à Luna, un hameau du village de Eringeti, à 60 kilomètres au nord-est de Beni, une région régulièrement visée par des attaques.

Publicité

L'administrateur du territoire de Beni décrit une scène d'horreur : des corps sans vie, tués à « la machette » ou « la hache », certains égorgés jusque dans leurs maisons.

Le porte-parole des FARDC dans la zone parle d'une attaque rapide menée la nuit tombée, ce qui aurait empêché ses hommes d'intervenir. Il assure que désormais l'armée contrôle la situation et appelle la population à garder son calme.

Il faut dire que dès les premiers tirs, dans la panique, de nombreux habitants auraient fui selon le centre d'étude CEPADHO, qui s'étonne de voir que cette attaque a pu se produire à 200 mètres de deux camps de la Monusco.

Comme souvent, les autorités accusent les rebelles ougandais des ADF. Mais les experts sont plus prudents, tant il est difficile de s'y retrouver dans l'enchevêtrement des groupes armés actifs dans la région.

Récemment, dans une résolution, le Conseil de sécurité des Nations unies déplorait d'ailleurs l'absence d'investigation sérieuse sur les auteurs de ces massacres répétées, qui selon l'ONU aurait déjà couté la vie à 500 personnes depuis 2014. La dernière attaque d'envergure remontait au mois de novembre dernier. 24 personnes, dont un casque bleu, avaient perdu la vie. Depuis on avait observé une relative accalmie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.