RDC

RDC: inquiétude des avocats de Katumbi sur le sort de trois Congolais arrêtés

L'opposant Moïse Katumbi escorté par ses partisans, alors qu'il se rendait au palais de justice, à Lubumbashi, le 11 mai 2016.
L'opposant Moïse Katumbi escorté par ses partisans, alors qu'il se rendait au palais de justice, à Lubumbashi, le 11 mai 2016. REUTERS/Kenny Katombe

Finalement, l'opposant Moïse Katumbi n'a pas comparu hier, samedi 14 mai, devant la justice congolaise. L'audience a été reportée pour lui permettre de voir un médecin. Ses avocats assurent qu'il a été brutalisé à son arrivée au palais de justice. Des avocats qui s'inquiètent aussi du sort des quatre hommes, arrêtés le 24 avril à Lubumbashi. Toute l'affaire Moïse Katumbi repose sur eux : ils sont présentés comme des mercenaires au service de l'opposant. Un Américain et trois Congolais.

Publicité

Ils sont quatre détenus par les services de renseignements depuis presque trois semaines. Darryl Lewis, employé par une sécurité privée américaine, a pu recevoir la visite de représentants des Etats-Unis mais les trois Congolais, eux, n'ont parlé à personne.

Ni leurs avocats ni leurs familles n'ont été autorisés à les voir. Les services de renseignements interdisent toutes les visites. Pourtant, une procédure judiciaire est en cours. Les trois Congolais sont accusés d'avoir voulu recruter et entraîner des mercenaires. Mais leurs avocats démentent, assurent qu'ils n'étaient pas armés et qu'ils sont juste des collaborateurs de Moïse Katumbi.

→ A (RE)LIRE : RDC: l'opposant Moïse Katumbi accusé d'avoir recours à des « mercenaires »

Deux d'entre eux, Franck Mwashila et Sefu Idi sont des gardes du corps de l'opposant. Le troisième, Yannick Kibinda, est l'un des responsables des supporters du Tout-puissant Mazembe, le célèbre club de foot dont Moïse Katumbi est le président.

Les trois accusés congolais ont entre 30 et 40 ans et leurs avocats s'étonnent beaucoup de leur transfert à Kinshasa. Selon eux, il n'y a aucune raison légale de ne pas les juger à Lubumbashi, là où ils résident, là où se trouvent leurs familles et là où se sont déroulés les faits qu'on leur reproche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail