Accéder au contenu principal
Soudan / Italie

Soudan: le «trafiquant» extradé vers l’Italie n’est pas la bonne personne

Les policiers italiens sont accompagné d'un homme identifié par eux comme un trafiquant, mais qui ne serait qu'un migrant. Palerme, 8 juin 2016.
Les policiers italiens sont accompagné d'un homme identifié par eux comme un trafiquant, mais qui ne serait qu'un migrant. Palerme, 8 juin 2016. Italian Police Department/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un homme a été extradé du Soudan ce mercredi vers l'Italie. Il était présenté comme l'un des plus importants trafiquants d'êtres humains d'Afrique, un ressortissant érythréen nommé Medhanie Merid. Problème : l'homme présenté par la police italienne n'est pas le bon individu. Il s'agit d'un homonyme, dont le nom est Medhanie Tesfamariam, un réfugié érythréen ordinaire arrêté au Soudan et confondu avec l'homme recherché. C'est ce qu'affirment plusieurs proches, et notamment sa sœur Segen.

Publicité

La dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a deux semaines. Il a quitté la maison pour aller boire un thé. Il était dans un café et il a été arrêté par la police, alors qu'il était avec des amis. Je ne sais pas où ils l'ont amené. J'ai essayé de le retrouver, je suis allée dans toutes les prisons de Khartoum. Quand je disais son nom, on me répondait qu'il n'y avait personne nommé Medhanie Tesfamariam. Et puis hier, à la télévision, j'ai vu que la police italienne disait avoir arrêté Medhanie Merid, le trafiquant. Mais ce n'est pas lui. Celui qui a été arrêté, c'est mon frère, c'est mon frère, pas le vrai Medhanie. C'est un réfugié, il est venu au Soudan en mars 2015. Je veux dire aux Italiens : mon frère est innocent, ils ont arrêté la mauvaise personne. Ils doivent enquêter, ils doivent interroger les gens qui connaissent le vrai Medhanie, et libérer mon frère. Il est innocent, il est innocent.

Segen

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.