Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: la jeunesse se mobilise en vue de la réforme constitutionnelle

En Côte d’Ivoire, 77% de la population a moins de 35 ans.
En Côte d’Ivoire, 77% de la population a moins de 35 ans. REUTERS/Luc Gnago

En Côte d'Ivoire, le président Alassane Ouattara veut promulguer une nouvelle Constitution qui devrait être soumise à un référendum, en septembre ou octobre prochains. Le chef de l’Etat multiplie les consultations avec les partis politiques et les chefs religieux. La jeunesse estime qu’elle est tenue à l’écart, d’où l’initiative de plusieurs associations de jeunesse qui ont décidé de s'unir pour informer, sensibiliser et faire des propositions pour cette réforme majeure.

Publicité

Ils sont environ 200 à débattre, écouter, proposer. Ils ont moins de 35 ans, certains sont juristes, d'autres bloggeurs. Il y a aussi des militants des droits de l'homme. Tous ont décidé de s'engager, de s'emparer du projet de la nouvelle Constitution et faire, eux aussi, des propositions de réforme comme la séparation stricte des pouvoirs ou encore l’indépendance de la justice. Ils planchent sur de possibles articles convaincus, comme Magloire N'Dehi, que dans un pays où 77% de la population a moins de 35 ans, la voix des jeunes doit compter.

« Nos aînés qui sont en train de réfléchir, aujourd’hui, ont cinquante ans derrière eux. Les jeunes, aujourd’hui, ont cinquante ans devant eux. Donc, c’est pour eux la Constitution. Que veulent les jeunes pour la Côte d’Ivoire ? Qu’est-ce qu’ils veulent, dans les trente ans à venir ? Nous voulons vraiment que la voix des jeunes soit prise en compte », a insisté Magloire N’Dehi.

Le collectif souhaite faire parvenir ses propositions au comité d'experts chargé, par le président ivoirien, de la rédaction du projet constitutionnel. Il veut aussi et surtout organiser un large débat autour des réformes proposées par Alassane Ouattara, notamment la révision des conditions d'éligibilité pour la présidence de la République ou encore l'instauration d'un Sénat et d'une vice-présidence.

Le référendum national autour de la nouvelle Constitution est prévu pour septembre ou octobre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail