Accéder au contenu principal
Sénégal

[Reportage] Les micro-jardins de Dakar, réponse à la surpopulation urbaine

Dans le quartier des parcelles à Dakar, un collectif de femmes s'est lancé dans l’agriculture urbaine.
Dans le quartier des parcelles à Dakar, un collectif de femmes s'est lancé dans l’agriculture urbaine. G.Thibault/RFI
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le Sénégal, comme de nombreux pays, doit gérer un fort taux d’exode rural, les villes attirent de plus en plus. 25 % des 15 millions de Sénégalais vivent désormais dans la capitale Dakar. Il faut donc trouver des solutions, notamment en ce qui concerne l’alimentation. Dans le quartier des parcelles, un collectif de femmes a ainsi décidé de se lancer dans l’agriculture urbaine.

Publicité

Batore Sakho, doyenne hyperactive de ce jardin partagé, encerclé par les immeubles gris béton, ne s’arrête jamais. Elle refuse de donner son âge : « Je suis fière d’être une micro-jardinière. Ça m’a apporté la santé parce que je ne faisais rien. Lorsque j’ai travaillé au jardin, j’ai commencé à rajeunir. »

Pape Samba Diop coordonne ce jardin né en 1999. A l’époque, à la place, il y a avait une décharge : « Mais on a pu débarrasser tous les déchets. On en a fait un très beau et grand jardin. »

La culture sur table permet d’excellents rendements, et surtout de produire sans produits, du bio donc : « On n’utilise pas les pesticides. Il y a moins d’attaques, il y a moins de bactéries », peut-on entendre.  « C’est interdit par la loi du jardin ! Parce que quand tu manges des pesticides, tu as le cancer ».

Radhis Ndiaye ramasse la menthe. Ce jardin a tout simplement changé sa vie : « Ça a beaucoup changé ma vie parce que, premièrement je mange, deuxièmement je vends, troisièmement je satisfais mes besoins. »

Dans un pays où le chômage des jeunes reste important, l’appel de Batore Sakho est donc très simple : tous au jardin ! « Si on veut envoyer bouler cette crise-là, il faut faire le micro jardin. »
 

Reportage de Guillaume Thibault

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.