Union africaine

27e sommet de l’UA à Kigali au Rwanda: notre dossier

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine.
Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine. www.au.int

Le 27e Sommet de l’Union africaine s'achève ce lundi 18 juillet à Kigali. La journée de dimanche a déjà été marquée par deux temps forts : la proposition d’un plan de paix pour le Soudan du Sud, et la création d’une taxe pour financer l’UA. L'élection du successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission a été reportée à janvier prochain.

Publicité

■ A la Une de la presse africaine ce lundi : du pain sur la planche pour l'UA

Le 27e sommet de l'Union africaine se referme ce lundi à Kigali, au Rwanda. Les chefs d'Etat ou de gouvernement des 54 pays du continent sont confrontés à des dossiers brûlants : une recrudescence des violences au Soudan du Sud, la crise au Burundi, le terrorisme transnational, le positionnement de l'institution africaine vis-à-vis de la Cour pénale internationale, l'éventuelle réintégration du Maroc au sein de l'instance, ou encore l'élection du nouveau président de la Commission de l'UA. Revue de presse.

■ Soudan du Sud : vers une « force de protection » envoyée sur place ?

Concernant le Soudan du Sud, les chefs d’Etat africains ont mis au point un plan de sortie de crise. Un plan de plus, diront les mauvaises langues, mais celui-ci a peut-être le mérite d’être plus réaliste que le précédent. Fini la cohabitation forcée entre deux armées hostiles à l’intérieur de Juba, la capitale du Soudan du Sud. On va travailler au brassage et à la mise en place d’une chaîne de commandement unique, le tout sous supervision des casques bleus des Nations unies, dont le mandat va être musclé et dont les effectifs – actuellement 12 000 hommes – vont être renforcés par des soldats africains des pays de la sous-région. En savoir plus.

■ François Fall sur les violences au Soudan du Sud: « Revoir le dispositif »

Un témoignage ce lundi 18 juillet 2016 au matin, celui d'une grande personnalité africaine, qui a vécu les affrontements meurtriers à Juba il y a dix jours. François Fall est le vice-président d'une commission de l'Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD) chargée de suivre et d'évaluer l'accord de paix du mois d'août 2015 au Soudan du Sud. L'ancien Premier ministre de Guinée-Conakry est de passage à Kigali dans le cadre du 27e sommet de l'Union africaine. Il répond aux questions de notre envoyé spéciale au Rwanda, Christophe Boisbouvier. L'interview.

■ Guerre civile au Soudan du Sud  chronologie d’une crise sans fin

Une « force de protection » envoyée au Soudan du Sud ? Reste à convaincreles deux protagonistes de la guerre de signer et d’appliquer cet accord. Salva Kiir et Riek Machar ne sont pas venus à Kigali, ils sont restés à Juba pour des raisons de sécurité. D’ailleurs, ce lundi matin, personne ne sait vraiment où est Riek Machar. Depuis que sa résidence a été détruite dans les combats d’il y a dix jours à Juba, le vice-président du Soudan du Sud se cache quelque part dans le pays. Les derniers développements d'une crise dont les prémices remontent à l'indépendance du pays, en 2011. Retour sur les grandes dates de l'histoire récente de ce pays, le plus jeune du continent africain. Cliquer ici.

■ L’UA adopte le principe d’une taxe sur les importations pour se financer

Une autre décision a été annoncée dimanche 17 juillet : la création d’une taxe pour financer l’Union africaine. Une taxe de 0,2 % sur tous les produits d’importation des 54 pays de l’Union africaine, à l’exception de quelques biens de première nécessité. C’est désormais le prix à payer pour l’indépendance de l’Union africaine. Jusqu’à présent, l’Organisation vivait officiellement sur les cotisations de ses Etats membres. Mais en fait, une fois sur deux, ceux-ci oubliaient de payer ! Et en réalité, c’était les bailleurs de fonds chinois et européens qui finançaient l’Union africaine. Une véritable anomalie. Notre article.

■ Le roi du Maroc a l'intention de réintégrer son pays à l'Union africaine

Mohammed VI a annoncé dimanche 17 juillet, en marge du sommet de Kigali, que le moment est venu pour que le Maroc retrouve sa « place naturelle » au sein de l'Union africaine. Le royaume avait quitté l'UA en 1984 pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique proclamée par le Polisario. « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », assure le roi. En savoir plus.

L'élection du successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma reportée à janvier 2017

L'élection du nouveau chef de la Commission a été reportée ce lundi 18 juillet. Impossible pour les chefs d’Etat de se mettre d’accord sur le nom du successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma. Aucun des trois candidats officiels n’a obtenu les deux tiers de voix nécessaires. Plus d'une vingtaine de pays se sont abstenus, dont la RDC. Tout est reporté au mois de janvier prochain avec la réouverture de la liste des candidats. Cliquer ici.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail