Accéder au contenu principal
RDC

RDC: le Docteur Mukwege désigné comme «porte-voix» par des jeunes Congolais

Le chirurgien Denis Mukwege est connu pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles. Ici en février 2013 à Bukavu.
Le chirurgien Denis Mukwege est connu pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles. Ici en février 2013 à Bukavu. REUTERS/Jana Asenbrennerova
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En République démocratique du Congo, des milliers de jeunes se sont rassemblés samedi 23 juillet pour demander que les élections se tiennent dans le respect des délais constitutionnels. Ils ont également demandé au docteur Denis Mukwege, le célèbre chirurgien prix des droits de l'homme de l'ONU, d'être leur porte-voix.

Publicité

Lors d’une manifestation pour demander que les élections se tiennent dans les délais constitutionnels, des jeunes ont désigné comme leur porte-parole le docteur Denis Mukwege. « Ils m’ont remis un sifflet et un carton rouge », explique le célèbre chirurgien, précisant que « le sifflet, c’est pour alerter », et le carton rouge, c’est pour « ceux-là qui ne se conforment pas à la Constitution ».

Denis Mukwege affirme être honoré d’avoir été désigné « comme porte-voix », mais assure que « c’est un rôle très difficile si c’est demandé expressément comme ça par une foule de jeunes qui veulent voir un changement dans leur pays ».

« C'est une lourde responsabilité »

Et pour cause : le fondateur de l'hôpital de Panzi dans le Sud-Kivu explique que « c’est une responsabilité lourde qui ne peut pas être portée par une seule personne, un seul citoyen ». Et d’ajouter : « Nous portons tous cette responsabilité, il faut absolument que ces jeunes se sentent soutenus, c’est ce que nous avons fait. »

À l’approche de l’élection présidentielle congolaise, le médecin charismatique de 61 ans, qui a reçu en 2014 le Prix Sakharov des droits de l’homme, a déjà haussé le ton. Mi-mars, celui qui est devenu une star grâce au film L’homme qui répare les femmes avait alors accusé les autorités de multiplier les manœuvres en vue de retarder les élections au-delà des délais prévus dans la Constitution.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.